« un moment suspendu » avant les élections législatives

« un moment suspendu » avant les élections législatives
« un moment suspendu » avant les élections législatives

La veille de la Fête de la Musique, Mathilde Caillard, une militante se présentant comme « techno-activiste », connue sous le pseudonyme de « MC danse pour le climat », a lancé un appel aux professionnels de la musique sur Instagram : « Beaucoup d’entre vous auront un micro entre les mains. Aujourd’hui, en France, beaucoup aimeraient avoir un micro pour exprimer la gravité du moment et inciter à voter pour battre l’extrême droite. »

Un remix techno de la chanson de 1984 du groupe Bérurier Noir, La jeunesse agace le Front National, a été composé pour l’occasion par un membre du collectif Planète Blum Blum. Dans les rues de Paris, ce vendredi 21 juin, le 42e L’édition de la Fête de la Musique ne s’est toutefois pas transformée en un moment de mobilisation politique.

« Nous sommes ici pour danser, n’est-ce pas ? »

Autour des places parisiennes où se déroulent traditionnellement les manifestations, l’ambiance est à la fête. Didier, 51 ans, en chemise hawaïenne et chapeau de paille, sirote un verre de mojito devant un concert de musique cubaine, en bas de la rue de la Fontaine-au-Roi (au 11e arrondissement), next to Place de la République. “Il faut oublier les élections, on est là pour danser, non ? », dit-il dans un geste fédérateur. Les bières remplissent les verres, sous le soleil. Une file d’attente se forme devant une pizzeria. Le producteur et compositeur de rap The Alchemist signe des T-shirts à une foule de jeunes sur le trottoir. Parmi les passants, quelques maillots de l’équipe de France de football rappellent qu’au même moment, ce vendredi soir, se déroule le match de l’Euro entre la France et les Pays-Bas.

Lisez notre article 2022 : Article réservé à nos abonnés La Fête de la Musique, une quadragénaire qui garde son esprit butineur

Ajouter à vos sélections

A deux pas, sur le boulevard Saint-Martin, Juana Sainte-Marie, 34 ans, perruque vert fluo et strass collés aux dents, a installé une table de mixage devant le salon de coiffure qu’elle a ouvert il y a huit ans. mois. Au fond de ça lieu polyvalent et polyculturel où tous les types de cheveux sont traités » trône une perruque aux couleurs du drapeau palestinien. ” Il ne faut pas oublier ce qui se passe en ce momentcommente le gérant. Mais nous n’allons pas parler de politique ce soir. C’est une fête, un moment que l’on offre à nos collègues et aux passants. »

« Une partie d’échecs avec nos vies »

Peu avant le début de la fête, Yael Sainte-Rose, 38 ans, cuisinière, accompagnait un groupe de gospel qui donnait un concert sur la place de la Bastille. Pour lui, cette soirée est l’occasion de « sortir de chez soi, et sortir du contexte politique actuel « . Déconcerté par l’offre des partis politiques en lice aux élections, il ne sait pas encore à quel parti accorder sa voix : « Gauche, droite, avant, arrière. On ne sait plus à qui faire confiance. C’est une partie d’échecs avec nos vies », souffle-t-il.

Il vous reste 27,45% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Prévisions météo pour le lundi 15 juillet 2024 à Alès et ses environs – .
NEXT l’expérience de mobilité passe à la phase 2 – .