rush on proxies in Deux-Sèvres – .

rush on proxies in Deux-Sèvres – .
rush on proxies in Deux-Sèvres – .

La ruée vers les procurations observée à l’échelle nationale se confirme dans les Deux-Sèvres. A dix jours du premier tour des élections législatives, plus d’un million de procurations avaient été constituées en France, indique le ministère de l’Intérieur, 1 055 067 précisément au 20 juin 2024. C’est déjà plus que lors des élections législatives de 2022. (1 021 350) pendant qu’il est encore temps. A la date équivalente avant les élections de 2022, “on compte 6,2 fois plus de proxys”. Combien dans les Deux-Sèvres ? Mystère. “Nous ne communiquons pas de données par département ou région” répond le ministère.

Mais sur le terrain, le même enthousiasme sans précédent se fait sentir. « Nous avons déjà 180 demandes alors que, pour les Européens, nous en avions reçu 80 »énumère le commandant Stéphane Libeau au commissariat de Thouars.

“C’est exponentiel”

Same observation at the Saint-Maixent-l’École gendarmerie brigade: « Il y a beaucoup de monde par rapport aux Européens. Une vingtaine par jour. C’est exponentiel »note le lieutenant Guillaume Henri.

«Bonjour, c’est pour une procuration. » A la porte du commissariat de Niort, les habitants se succèdent. Voici Léonie : « J’ai fait ma demande en ligne. Il me suffisait de venir avec le code reçu et ma pièce d’identité pour valider. » L’étudiante en droit de 22 ans n’a pas pu voter elle-même : « Je pars en vacances la veille du premier tour. ». Mais elle voulait faire entendre sa voix. « Nous avons le droit de voter, nous devons l’utiliser. Nous ne pouvons pas nous plaindre après si nous n’avons pas voté. »

« Maximum 15 à 20 personnes dans la cour »

Un Niortais de 30 ans sera loin : « Je pars en Italie le 28 juin, c’était prévu bien avant. Mais vu ce qui se passe, j’avais envie de voter ! » Séraphin, 27 ans, également en vacances, est venu faire le nécessaire : « Chaque élection est importante et franchement, quand on remplit le formulaire sur Internet, c’est très rapide sur place. En une minute, avec mon code et ma carte d’identité, c’était fait ! » Quelques femmes arrivent : « Nous partons en vacances le 6 juillet. C’est important de voter pour maintenir les droits des femmes. »

« L’afflux est làobserve Carole Claudel, directrice adjointe du service départemental de la voirie. La difficulté, c’est qu’il y a deux flux, celui des mandataires et celui des victimes. » à gérer en parallèle. « Nous devons également respecter la confidentialité, c’est pourquoi il est demandé aux gens d’être patients avec les procurations et de demander un peu de compréhension. » Pour l’instant, « c’est par vagues, on avait maximum 15 à 20 personnes dans la cour aux heures de pointe ». Mais en prévision des retardataires, “J’ai pris des réservistes supplémentaires pour les derniers jours.”

“Nous devons trouver quelqu’un.”

Un couple quitte le commissariat perdu. « Nous ne savons pas comment faire. Nous aimerions voter mais nous serons absents. Nous devons trouver quelqu’un qui votera pour nous. ». Compliqué : « Nous avons quelqu’un sur place, mais il a déjà une procuration et il n’est pas autorisé à en avoir plus d’une. » Appeler un ami de confiance loin n’est pas facile : « On ne va pas lui demander de faire 50 km pour venir à Niort. »

Des sites en ligne ont proposé de mettre en relation les électeurs, mais avec des doutes sur le respect du vote souhaité. Les partis politiques proposent également ce service en ligne. Mais là encore, certains craignent que des personnes mal intentionnées entendent abuser du vote qui leur a été confié.

La solution la plus fiable, sans proche ni ami disponible ? Contactez la branche locale d’un parti. Confirmation à Niort dans un bureau permanent : « Nous mettons les gens en contact avec nos militants, des gens que nous connaissons, qui participent à la campagne, aux meetings… Les gens sont sûrs que leur vote ne sera pas trahi. » Mais là aussi les demandes affluent, il faut donc trouver un militant qui ne soit pas déjà en mission !

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT un village entier dénonce sa conduite jugée dangereuse, le conducteur condamné