Les habitants de la cité SNCF de Marseille inquiets de la démolition de quatre immeubles

Les habitants de la cité SNCF de Marseille inquiets de la démolition de quatre immeubles
Les habitants de la cité SNCF de Marseille inquiets de la démolition de quatre immeubles

Dans la cité SNCF, située dans le 14e arrondissement de Marseille, les habitants sont plongés dans l’inquiétude face à l’annonce récente de la démolition de leurs immeubles d’ici 2027. Cette décision, qui s’inscrit dans un vaste plan de rénovation urbaine, prévoit la destruction de quatre bâtiments afin de faciliter l’accès au stade Philibert voisin, comme l’indique un courrier adressé par le bailleur social ICF (Immobilier des Chemins de Fer) aux riverains.

Les bâtiments 12, 14, 16 et 18 allée Marcel Soulat seront détruits d’ici 2027.

Ces immeubles ne sont « pas en si mauvais état », regrettent les habitants de ces HLM calmes, arborés et situés dans une impasse. © Radio-France
Ulysse Le Toquin

Rosalie, 80 ans, et résident de longue date, exprime son incompréhension face à la décision de détruire des bâtiments en bon état. Pour elle, c’est une mesure absurde qui ignore l’histoire et la tranquillité des lieux où elle vit depuis 48 ans : «J’ai mal au cœur, c’est un endroit privilégié avec des immeubles qui ont tout le confort« . Elle a également décrit une situation grotesque : «Ils m’ont installé une douche italienne en octobre, ils ont tout payé… et ils vont la casser ? Je trouve dommage de démolir ça« .

Charlie, 84 ansmalade et terrifié à l’idée de déménagerpartage sa profonde inquiétude face à l’incertitude de son futur logement, “Je suis malade, je n’ai pas de famille, je ne peux plus marcher 100 mètres, je ne pourrai plus bouger» craint le retraité, qui souffre d’un cancer.

Le bailleur social ICF veille à ce que tous les résidents soient relogés. « Un nouvel appartement » espère pour Anaïs, qui a investi dans des travaux de rénovation récents, avant d’apprendre que l’immeuble allait être détruit.

Malgré les promesses de relogement, les habitants restent sceptiques. La raison de cette démolition, selon ICF, est de faciliter l’accès au stade de football voisin. Le bailleur social tient toutefois à préciser qu’il n’est pas à l’origine de cette décision, prise par ANRU (Agence Nationale de Renouvellement Urbain)avec la participation de la ville, de la métropole et de la préfecture.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Bourita appelle les opérateurs économiques à capitaliser sur les opportunités – .
NEXT Mustapha Baitas réagit à la polémique autour de la langue amazighe – .