La France a rattrapé son déficit public par la Commission européenne en pleine campagne législative

La France a rattrapé son déficit public par la Commission européenne en pleine campagne législative
La France a rattrapé son déficit public par la Commission européenne en pleine campagne législative
LUDOVIC MARIN / AFP La Commission européenne a ouvert une procédure pour déficit public excessif contre la France (photo d’illustration : Bruno Le Maire et Emmanuel Macron).

LUDOVIC MARIN / AFP

La Commission européenne a ouvert une procédure pour déficit public excessif contre la France (photo d’illustration : Bruno Le Maire et Emmanuel Macron).

ECONOMIE – La France plus que jamais dans le viseur de Bruxelles. La Commission européenne a pointé du doigt sept pays de l’Union européenne ce mercredi 19 juin et a ouvert des procédures à leur encontre pour déficits publics excessifs. Parmi ces contre-performances, on retrouve l’Italie, la Belgique, la Hongrie, la Pologne, la Slovaquie et Malte mais aussi et surtout la France.

Alors que les promesses de dépenses se multiplient en France, dans le contexte d’élections législatives annoncées par surprise après la dissolution de l’Assemblée nationale, cette mauvaise nouvelle venue de Bruxelles ne va pas arranger les affaires d’Emmanuel Macron.

Si la Roumanie faisait déjà l’objet de cette procédure disciplinaire depuis 2019, la France et les six autres pays pointés du doigt ont dépassé l’an dernier la limite de déficit public fixée à 3% du produit intérieur brut (PIB) par le Pacte. la stabilité. Cette dernière limite également la dette à 60% du PIB.

La France et ses voisins européens devront prendre des mesures correctrices pour respecter à l’avenir les règles budgétaires de l’Union européenne, sous peine de sanctions financières. Une chose loin d’être facile pour la France dans le contexte politique actuel.

Le Pacte de stabilité prévoit en principe des sanctions financières de 0,1% du PIB par an pour les pays qui ne mettraient pas en œuvre les corrections imposées, soit près de 2,5 milliards d’euros dans le cas de la France. . Cependant, ces sanctions politiquement explosives n’ont jamais été appliquées. L’exécutif européen doit proposer formellement aux Etats membres concernés d’ouvrir ces procédures lors d’une prochaine réunion des ministres des Finances le 16 juillet.

Climat défavorable

Si la France n’est rattrapée qu’en 2024, cela s’explique par la suspension des règles liées aux procédures pour déficits publics excessifs depuis 2020. La crise du Covid, suivie début 2022 par le début de la guerre en Ukraine, l’avait fait possible de geler d’éventuelles procédures. Ce qui n’est plus le cas depuis cette année, où les règles ont été réformées et réactivées.

Déjà dans le viseur des agences de notation, la France traverse une crise politique sans précédent depuis la dissolution de l’Assemblée nationale, décidée le 9 juin, au lendemain du résultat des élections européennes. Dans la foulée, le taux d’emprunt du pays a bondi et la Bourse de Paris a chuté.

De quoi provoquer une réaction en chaîne, avec la hausse des taux d’emprunt du pays et la chute de la Bourse de Paris.

Là où la situation se complique vraiment dans le cas de la France, c’est qu’avec ces élections législatives, les oppositions d’extrême droite et de gauche font campagne en promettant d’augmenter drastiquement les dépenses. Tout en revenant sur plusieurs réformes controversées du mandat d’Emmanuel Macron (retraites et marché du travail en tête). Des mesures néanmoins préconisées par Bruxelles.

Combinés, ces facteurs compromettent grandement la promesse française de revenir sous le seuil des 3% de déficit d’ici 2027. D’autant que corriger les dérapages s’annonce périlleux dans un contexte de faible croissance et de tensions internationales. Les déficits les plus élevés de l’UE ont été enregistrés l’année dernière en Italie (7,4% du PIB), en Hongrie (6,7%), en Roumanie (6,6%), en France (5,5%) et en Pologne (5,1%).

Voir aussi sur Le HuffPost :

La lecture de ce contenu peut entraîner le dépôt de cookies par l’opérateur tiers qui l’héberge. Compte tenu des choix que vous avez exprimés concernant le dépôt de cookies, nous avons bloqué l’affichage de ce contenu. Si vous souhaitez y accéder, vous devez accepter la catégorie de cookies « Contenu tiers » en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Lire la vidéo

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La nuit parfaite de Matt Morgan • Basket USA – .
NEXT Les fous chanteurs d’Alès commencent leurs vocalises sur les chansons de Vianney – .