Aude – Pour les porteurs du projet du golf de Fontiers-Cabardès, cinq mois après le « non » du préfet, l’heure de montrer ses lettres de créance

Aude – Pour les porteurs du projet du golf de Fontiers-Cabardès, cinq mois après le « non » du préfet, l’heure de montrer ses lettres de créance
Aude – Pour les porteurs du projet du golf de Fontiers-Cabardès, cinq mois après le « non » du préfet, l’heure de montrer ses lettres de créance

Cinq mois après l’opposition formulée par le préfet de l’Aude au projet de golf de Fontiers-Cabardès, des représentants de Telcapi étaient ce lundi 17 juin à la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) de l’Aude pour faire le point sur un dossier lancé en 2009. Multipliant les arguments pour démontrer leur exemplarité en matière environnementale et insistant sur l’impact touristique et économique du site projeté, ils ont réitéré leur souhait que le dossier aille jusqu’au bout de l’instruction.

«On voudrait rassurer»

Jean et Valéry Beauvillain, «représenter le porteur de projet», Telcapi; Louis Madaule, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) de l’Aude ; Xavier Lévy, président de la Fédération Aude Construction ; mais aussi Jean-Pierre Bouisset, vice-président de la communauté de communes de Montagne Noire, et Gérard Caral-Villa, président du comité de soutien. Voici le vaste casting réuni ce lundi 17 juin dans les locaux de la CCI de l’Aude. Cinq mois après la prise de position de Christian Pouget, préfet de l’Aude, qualifiant le dossier du complexe golfique et touristique de Fontiers-Cabardès de « projet d’un autre temps »il était 13 heuresD répondre.

Lire aussi :
Un golf à Fontiers-Cabardès : « un projet d’un autre temps » pour le préfet de l’Aude

Une communication après un long silence radio, justifiée par la volonté de “n’ajoute rien à la polémique”. Un rendez-vous prévu pour « fournir des éléments factuels, en toute transparence »a commencé Valéry Beauvillain, assurant “prends ça très au sérieux” LE « les enjeux environnementaux, notamment l’eau ». Pendant près d’une heure et demie, les deux conseils de Telcapi ont tout fait pour “rassurer”. Une volonté affichée, en attendant un rendez-vous demandé avec le préfet de l’Aude, mais aussi avec le préfet coordonnateur du Massif Central, à qui le préfet de l’Aude a demandé l’abrogation de l’arrêté d’autorisation de nouvelle unité touristique (UTN) de 2012, la pierre angulaire du projet. Avec un désir revendiqué : “Aller au bout de l’instruction du dossier, une instruction qui doit dire si le projet est viable.”

«40 000 m3 d’eau, au maximum »

Si Telcapi s’est retiré en 2017, « première demande de permis de construire » déposé en 2016, a assuré Valéry Beauvillain, il est bon de s’adapter “des modifications du code de l’environnement”. Et pendant que le porteur s’apprêtait à déposer un nouveau dossier, le “Non” du préfet est tombé, a précisé le représentant. Cinq mois plus tard, les acteurs du dossier voulaient avant tout parler de « zone touristique de la Montagne Noire. Nous ne voulons pas le réduire au golf. L’hôtel représentera 35 à 40% de l’investissement, le golf 5 à 6%”. Et “nous ne parlons pas d’un projet à l’américaine, qui serait productif et invendable”, a poursuivi Jean Beauvillain. Avant de poursuivre les engagements en matière environnementale, mettre en avant un label promis par un « partenariat avec le Muséum d’Histoire Naturelle ».

Lire aussi :
Golf de Fontiers-Cabardès : l’association Montagne Noire Avenir confronte la commune à ses responsabilités

En signe de bonne volonté, décliné en annonçant un parcours de golf « réduit à 27 hectares, alors qu’on en faisait 40 à 50 il y a 10 ans. Nous réduisons les surfaces sur lesquelles nous jouons et que nous arrosons ». L’eau, un sujet sensible. Jean et Valéry Beauvillain tenteraient tour à tour de désamorcer la question : “Depuis sept à huit mois, on n’arrose pas le golf, on n’est plus dans l’image caricaturale qu’on avait, on va laisser le golf jaunir l’été.” Et de promettre un arrosage dépendant uniquement de l’eau de pluie et du ruissellement, « sans intrant autre que l’agriculture biologique »avant de quantifier les besoins : « Dans des régions comme la Montagne Noire, un golf se situe entre 150 000 et 180 000 m3 consommation, voire jusqu’à 250 000, selon le climat et la topographie. A Fontiers, ce sera 40 000 m3au maximum.”

CCI, FFB et communauté de communes pour leur soutien

« Une locomotive pour notre territoire, un projet respectueux de l’environnement, porteur d’économie et s’inscrivant dans la logique régionale de développement touristique » : difficile d’espérer un portrait composite plus flatteur que celui dressé par Louis Madaule, le président de la CCI de l’Aude. Pour cet investissement s’élevant à 80 millions d’euros, Louis Madaule a rappelé son personnage “structuration”, “la création de 80 emplois”, «l’ouverture du projet à la population»et je n’ai pas oublié de mentionner « l’habitude de nos entreprises de répondre aux contraintes environnementales »pour apporter à son tour son soutien sur les sujets qui irritent.

Lire aussi :
Fontiers-Cabardès : Louis Madaule et la chambre de commerce et d’industrie, “toujours favorables” au projet du golf

Un soutien, également, du côté de la construction, avec le président de l’Aude Xavier Lévy, soucieux de rappeler le « 650 à 800 équivalents temps plein » représenté par l’investissement pour la construction de l’hôtel 4* de 80 à 100 chambres, 45 maisons, 50 appartements et 20 logements pour saisonniers répertorié par Valéry Beauvillain : un chiffre “pas anodin”a insisté Xavier Lévy, « D’autant plus que le secteur de la construction traverse une crise majeure. Cet investissement est une véritable bouffée d’air frais ». Et en retour, souligner la question environnementale, en veillant à ce que le « BTP a engagé sa transition écologique »avant de louer « ombrages photovoltaïques, matériaux locaux, chauffage au bois » ou même la gestion “vertueux” eau et espaces promis par Telcapi. Il ne manquait que le discours de Jean-Pierre Bouisset, de la CdC, pour assurer que «interco continue de soutenir le projet».

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les voyageurs expliquent pourquoi ils prennent le train de nuit – .
NEXT Drôme – Romans-sur-Isère – An Olympic fireworks display – .