Les étudiants icaunais bientôt au travail pour les vacances d’été

Les étudiants icaunais bientôt au travail pour les vacances d’été
Les étudiants icaunais bientôt au travail pour les vacances d’été

Quelques semaines avant le début vacances d’été, les étudiants icaunais se préparent à travailler. Pour gagner de l’argent ou passer le temps, les profils des étudiants sont très différents.

Des profils très différents

Pendant deux ans, Jean, étudiant en communication, part en Corse pour travailler dans le restaurationun secteur qui recrute : «Pour répondre à mes besoins. Mais j’aimerais aussi faire d’autres activités, acheter des choses à côté. Moi, je me dis que le repos vient plus tard, pour l’instant j’ai d’autres priorités« .

Paul a 20 ans, il est étudiant en génie civil et il passe ses journées à réviser à la bibliothèque. Depuis deux ans, il cherche un emploi d’été mais n’en trouve pas. : “Les autres, ils parviennent à les retrouver. Je ne sais pas comment ils font, mais je n’arrive pas à le comprendre. Personne ne me répond. En général, j’arrive à travailler, mais pas l’été. C’est un peu plus difficile à trouver car il y a plus de gens qui veulent travailler« .

D’autres font leurs premiers pas dans le monde du travail comme Jean, 18 et huit ans, étudiant en techniques marketing : «Je vais travailler à l’espace culturel de Sens. C’était une chance, l’opportunité s’est présentée et j’ai donc sauté sur l’occasion. Parce que oui, c’est quelque chose en soi que j’aime. Nous sommes dans les livres. Mais il y a aussi mes parents qui m’ont demandé de travailler parce que ça crée certainement plus d’opportunités sur un CV.« .

Gagner son propre argent, une satisfaction

Louise a commencé dans le restauration : “J’en avais un peu marre du service. Les horaires, c’est quand même compliqué de finir très tard, de ne pas avoir ses week-ends. Même quand on est jeune, c’est compliqué« . Mais la jeune femme en garde un super souvenir : “J’avais une très bonne équipe de serveurs, j’ai pu parler à beaucoup d’étrangers donc il y avait plus d’autres langues car ils avaient aussi beaucoup d’autres nationalités, quelques autres coutumes. En fait, on voit directement« .

Ce sont ses parents qui l’ont poussé à prendre un job d’été : “Mon père connaissait le propriétaire du restaurant et il a un peu soutenu ma candidature. Mes parents savaient très bien qu’ils ne pouvaient pas subvenir seuls à mes besoins en tant qu’étudiant sachant que j’avais des frères et sœurs.« .

Gagner son propre argent est satisfaisant pour l’étudiant : “Se dire le matin que tu te lèves ou qu’à la fin du mois, tu as un salaire à la hauteur de ce que tu mérites, et que tu n’as pas fait ça pour rien. Tu te relèves d’avoir passé ta journée à travailler tout de suite, tu dis que tu es utile à quelque chose et c’est oui, c’est glorifiant« . Cette année, pour faciliter les choses, Louise s’est inscrite dans une agence d’intérim. Une façon pour elle de trouver plus facilement du travail.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV enfant de Ham, la footballeuse Kaya Cochet rejoint Saint-Quentin à l’été 2024
NEXT Avec les travaux au centre-ville de Beauvais, une partie de la rue Carnot est fermée à la circulation