« grand nombre » de victimes après la frappe israélienne à Rafah, selon le Croissant-Rouge palestinien

« grand nombre » de victimes après la frappe israélienne à Rafah, selon le Croissant-Rouge palestinien
« grand nombre » de victimes après la frappe israélienne à Rafah, selon le Croissant-Rouge palestinien

Il pourrait y avoir des dizaines de morts. Le Croissant-Rouge palestinien a annoncé dimanche qu’une frappe israélienne a fait un « grand nombre » de morts et de blessés dans une zone humanitaire désignée près de la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza.

“Les équipes d’ambulances du Croissant-Rouge palestinien transportent un grand nombre de martyrs et de blessés après que l’occupation (Israël) a ciblé les tentes de personnes déplacées près du siège des Nations Unies, au nord-ouest de Rafah”, a indiqué le Croissant-Rouge sur X, ajoutant que “cet endroit avait été désignée par l’occupation israélienne comme zone humanitaire. Des images prises sur place par l’agence de presse Reuters montraient une zone dévastée par les flammes.

Le ministère de la Santé du Hamas et le comité d’urgence du gouvernorat de Rafah ont également signalé une frappe contre un centre de déplacés près de Rafah, qui, selon eux, a fait des dizaines de morts et de blessés. Le bureau des médias du gouvernement du Hamas a rapporté vers 22h30 qu’au moins 30 personnes avaient été tuées et des dizaines d’autres blessées.

La Défense civile de Gaza a confirmé les frappes israéliennes sur cette zone, où vivent selon elle quelque 100 000 personnes déplacées. Selon la Défense Civile, 50 personnes ont été tuées ou blessées.

L’armée israélienne n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

Malgré un chœur de désapprobation internationale, Tsahal a lancé le 7 mai des opérations à Rafah pour détruire les derniers bataillons du Hamas, contre lequel elle est en guerre depuis près de huit mois.

La Cour internationale de Justice (CIJ) a ordonné vendredi à Israël de cesser immédiatement ses opérations dans cette ville du sud de la bande de Gaza, d’où ont fui des centaines de milliers de personnes. Toutefois, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s’est déclaré ce dimanche “fermement opposé” à la fin de la guerre.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les routiers veulent « revenir le soir »
NEXT La facture de gaz va augmenter en moyenne de 11,7% en juillet pour des millions de Français