Un nouveau sursis de quatre mois pour Diva France, au Coteau

Un nouveau sursis de quatre mois pour Diva France, au Coteau
Un nouveau sursis de quatre mois pour Diva France, au Coteau

Le fabricant de canapés Costellois a vu sa période d’observation cumulée avec sa procédure de redressement judiciaire prolongée jusqu’au 4 septembre par le tribunal de commerce de Lyon, ce mercredi 15 mai.

Ce fut une dure et très longue journée pour les salariés du fabricant de canapés Costello Diva France, dont le sort a été une nouvelle fois examiné, ce mercredi 15 mai, par le tribunal de commerce de Lyon.

Placée en redressement judiciaire en raison d’une faible trésorerie, la société risquait une liquidation pure et simple. En manque de commandes d’acteurs majeurs de la distribution de meubles en France, l’entreprise de Costello, qui emploie 119 personnes et fait partie du groupe lyonnais Market Maker, également en difficulté, a finalement obtenu des délais supplémentaires. La période d’observation a en effet été prolongée jusqu’au 4 septembre.

Diva : l’état d’avancement devant le tribunal reporté au 15 mai

Selon Yannick Michaud, délégué syndical CGT, « le tribunal a estimé que la trésorerie devait être suffisante jusqu’à cette date. Mais malgré cela, si nous n’obtenons pas rapidement de nouvelles ordonnances, le tribunal pourrait nous convoquer à nouveau, sans attendre la fin de ce délai.

Au Coteau, la vente d’usine pour sauver Diva est une réussite

C’est le message que les représentants du personnel ont transmis aux salariés dans la soirée. Qui peut donc garder espoir tout en se sachant menacé d’évolutions défavorables dans les mois à venir.

Pierre-Olivier Vérot

#France

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Retrouvailles en force au plus grand salon mondial des nouvelles technologies
NEXT Européennes : Bardella lance le compte à rebours vers une victoire annoncée à Perpignan : Actualités