80ème anniversaire du Débarquement. Les navettes de la Région n’atterriront pas dans la Manche : « J’ai honte »

80ème anniversaire du Débarquement. Les navettes de la Région n’atterriront pas dans la Manche : « J’ai honte »
80ème anniversaire du Débarquement. Les navettes de la Région n’atterriront pas dans la Manche : « J’ai honte »

Par Nicolas Lépigeon
Publié le

10 24 mai à 7h08

Voir mon actualité
Suivre La Presse de la Manche

A l’occasion du 80ème anniversaire du Débarquement et de la Bataille de Normandie, avec de nombreuses animations et cérémoniesla région met en place une nouvelle navette pour faciliter les déplacements des visiteurs sur les plages du débarquement.

UN beau projetmobilité “, quand on sait que nos routes sont parfois trop étroites maintenir une circulation fluide lors de l’afflux de touristes. Oui mais voilà, cette mesure ne concerne que le littoral du Calvados, et la polémique prend de l’ampleur dans la Manche.

Quelques chiffres

Les sites du Débarquement accueilleront 1,8 million de visiteurs en 2022, selon une étude menée par la Région. 75% d’entre eux s’y sont rendus avec leur propre véhicule.

lundi 6 mai 2024, ce nouveau service du réseau Nomad a été inauguré à Colleville-sur-Mer (Calvados). La Région élargit son offre de transport avec la « Navette Ligne du Débarquement », un réseau de quatre nouveaux bus (avec climatisation, Wifi, prises de recharge USB, etc.) visant à faciliter les déplacements des touristes et des locaux.

17 arrêts sur la ligne

Ces entraîneurs desserviront trois des cinq plages du débarquement – ​​Juno, Gold et Omaha Beach – suivant le littoral de Grandcamp-Maisy (à l’ouest) jusqu’à Courseulles-sur-Mer (à l’est), avec 17 arrêts sur la ligne.

Sans orientation ni commentaire, la navette transportera les visiteurs tous les jours, du 13 mai au 30 septembre 2024entre 9h30 et 19h à intervalles réguliers, sauf le 6 juin en raison de nombreuses contraintes de circulation liées aux cérémonies.

La Pointe du Hoc, le cimetière américain de Colleville-sur-Mer, Arromanches et son port artificiel, la batterie de Longues-sur-Mer et le centre Juno Beach seront facilement accessibles.

Témoignage de Charles de Vallavieille, maire de Sainte-Marie-du-Mont (Manche)

” Je ne savais pas ! Mais pour être honnête, cela ne me surprend pas beaucoup. A Utah Beach, nous sommes les parents pauvres, par rapport au Calvados qui s’est toujours approprié beaucoup de choses, notamment les cérémonies internationales du 6 juin…
Géographiquement, ils sont plus proches de Paris, ils ont quatre plages et nous n’en avons qu’une dans la Manche, les touristes peuvent faire une photo de groupe. Il faut compter près de trois quarts d’heure de route de la Pointe du Hoc à Utah Beach. Nous attirons des personnes qui souhaitent aller plus loin dans l’Histoire. De plus, le Débarquement à Utah a été une réussite, contrairement par exemple à la sanglante Omaha Beach, qui attire plus l’attention je pense.
Cette histoire de bus (il faut aller jusqu’au bout pour qu’une idée soit bonne…), elle me rappelle l’époque où les tour-opérateurs – y compris ceux au départ de Cherbourg – organisaient des excursions du Débarquement à Arromanches… sans passer par notre maison. !
Mais en termes d’écologie, de préservation du site resté naturel, c’est à Utah Beach que l’on comprend mieux à quoi ressemblaient les plages en juin 1944… A Ouistreham, je n’ai rien contre cette ville, mais c’est encore plus compliqué de s’en faire une idée.
Mais bon, 2024 est une bonne année pour le tourisme, ça me rassure. Et notre musée attire beaucoup d’écoles, c’est un réconfort pour moi, l’Histoire se transmet. Le 80e anniversaire permet de faire la lumière sur ce qui s’est passé ici et d’informer les jeunes générations.

« La chaîne oubliée »

Le billet est valable toute la journée et permet à l’utilisateur de descendre et de monter quand il le souhaite, en illimité. Les moins de 26 ans bénéficieront d’un tarif de 5 € (à l’avance, sinon c’est 6 €), et les plus de 26 ans paieront la somme de 10 € (ou 12 € à bord).

Vidéos : actuellement sur -

Cette première année est synonyme d’expérimentation, qui s’accompagne d’un renforcement des deux lignes commerciales Voiture nomade (120 et 121) jusqu’au 31 août 2024.

Est-ce que tout le monde est satisfait de ce service supplémentaire ? Non ! « Cette navette bus est une pitoyable initiative régionale ! Et Carentan et Utah Beach ? Et tous les sites emblématiques du front américain en dehors d’Omaha, est-ce qu’on les oublie ? », peste sur Facebook Patrick Fissot, co-fondateur du Musée de la Victoire de Normandie à Catz.

“J’ai honte pour toi”

Et ce professeur d’Histoire-Géographie enfonce le clou : « Si c’est ainsi que vous comptez promouvoir l’Histoire et la mémoire de 1944, j’ai honte pour vous ! Allez lire un peu ce qui s’est passé après Omaha… La Manche, largement oublié de cette initiative, j’espère que les élus feront quelque chose ! »

Toujours près de Carentan-les-Marais (Manche), Sébastien Lesné, premier adjoint au maire, s’y rend volontiers sur le même réseau social.

Notre département est-il devenu indépendant ou s’est-il discrètement rattaché à la Bretagne ? […] Il ne s’est donc rien passé dans la Manche en 1944 qui ne vaille la peine de pousser un peu plus loin les arrêts de bus ? 13 000 parachutistes, un détail ? Utah Beach, une plage où débarquaient des milliers de soldats et des tonnes de matériel, un détail ? Des musées performants et innovants, un détail ? Des villes et villages qui – avec des associations et de nombreux bénévoles – organisent de magnifiques événements, un détail ? Si tel est le cas, ce n’est pas à la Normandie de financer ces bus mais au Département du Calvados…

Sébastien Lesné, premier adjoint au maire de Carentan-les-Marais (Manche)

Ces déclarations étaient bien sûr vivement commenté. Certains internautes estiment que « la Région oublie que l’objectif du Débarquement est de prendre Cherbourg. Une erreur monumentale « .

D’autres pensent que « La Manche devrait quitter ce comité (NDLR : depuis le Débarquement) totalement sous le contrôle des élus et anciens élus du Calvados, qui trouvent dans ce comité un lieu pour continuer à briller sans le vote des citoyens.

C’est à chacun de se faire sa propre opinion. Quoi qu’il en soit, on sait que les foules seront présentes partout pour le 80e anniversaire, que les visiteurs viennent en bus, en voiture ou même à vélo.

Site Internet : nomad.normandie.fr.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV un audit du secteur de la pêche et des accords en vigueur demandé par le Conseil des ministres
NEXT Ces pompiers sont-ils les plus lents de France ? Non et voici pourquoi – .