Dieu a sa place à l’école

Dieu a sa place à l’école
Dieu a sa place à l’école

Je voudrais réagir à l’article « Dieu devrait-il être expulsé de l’école ? publié dans la page Religions du 27 avril. Je trouverais dommage que l’on supprime l’heure hebdomadaire réservée à l’enseignement confessionnel. En tant que mère, je suis reconnaissante pour l’éducation religieuse réformée que mes fils ont reçue. Nous avons connu des cours de religion en dehors de l’école lorsque nous vivions dans le canton de Berne : ils sont donnés de manière beaucoup plus irrégulière, en fin de journée, dans une maison paroissiale, la qualité s’est améliorée. souffert.

A Fribourg, mes fils appréciaient généralement le cours hebdomadaire qui leur permettait d’évoquer leurs doutes et leurs interrogations, sur la mort et la vie… Le fait que le curé connaisse l’école et l’équipe pédagogique me semble être un atout pour accompagner les jeunes. Je partage l’avis de Mmoi Awais selon lequel l’enseignement confessionnel au sein de l’école obligatoire, dans laquelle les parents sont libres d’inscrire ou non leurs enfants, permet de respecter « le droit à la liberté religieuse en connaissance de cause et de leur donner les outils pour lutter contre toutes les formes de religion ». du fondamentalisme.

Un cours hebdomadaire au sein de l’école me semble être une opportunité que nous avons dans le canton de Fribourg. L’idée d’inclure également d’autres religions, comme l’enseignement confessionnel coranique, me semble un défi intéressant pour nos écoles. Donner une place à la religion dans les écoles publiques, c’est aussi avoir plus de contrôle de qualité et réduire le risque que l’enseignement religieux ait une tendance fondamentaliste, sans contextualisation.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV une plongée authentique dans l’histoire des Landes de Gascogne
NEXT «C’est juste une expérimentation sur une ligne existante»