A Nîmes, après la place du Marché, l’avenue Carnot retrouve aussi son palmier

Ce jeudi 2 mai, un palmier Washingtonia est planté à proximité de l’abribus conçu par Philippe Starck à Carnot. Comme pour la place du Marché, l’avenue retrouve ainsi les armoiries de Nîmes.

Il mesure environ 7 mètres et a environ 40 ans. Le nouveau palmier de l’avenue Carnot est planté ce jeudi matin. Un palmier de type Washingtonia – comme celui de la place du Marché planté le 18 avril – qui remplace celui qui a été abattu en septembre 2021, également victime du charançon rouge (un insecte coléoptère qui détruit les palmiers en les rongeant). avec intérieur).

Starckophage »

Avant d’arriver sur l’avenue, ce palmier avait été installé dans l’ancienne école Albert-Camus du Mas-de-Mingue. Mais avec la création du nouveau centre pédagogique et culturel Jean-d’Ormesson, le palmier a été transféré dans les pépinières municipales.

On le retrouve aujourd’hui à côté du « Starckophage », surnom de l’abribus conçu en 1987 par le designer Philippe Starck. Ce dernier dessine au sol la forme d’un crocodile avec du mobilier urbain en marbre foncé. Avec le retour du palmier, l’avenue Carnot renoue avec les symboles des armoiries de la Ville d’Antonin.

Les armoiries de Nîmes : crocodile et palmier

C’est le roi François Ier, vers 1535, qui ordonna aux Nîmois d’utiliser comme blason le crocodile enchaîné à une feuille de palmier. Des symboles qui font bien entendu référence à la bataille navale d’Actium en 31 avant JC où les Romains, menés par Octavien et son général Agrippa, soumirent l’Egypte. L’Égypte est alors représentée comme un crocodile enchaîné à une feuille de palmier – symbole romain de la victoire.

En 1985, Jean Bousquet, alors maire, propose une version moderne des armoiries de la ville. Il fait alors appel au célèbre designer Philippe Starck. Ce dernier réalise également en 1987 pour Nîmes, sur l’avenue Carnot, du mobilier urbain en marbre offrant une interprétation très contemporaine du crocodile et du palmier des armoiries de la ville.

Pour la Place du Marché, c’est l’œuvre de l’artiste Martial Raysse. Cette place accueille une fontaine en marbre avec un crocodile en bronze. Une œuvre créée en 1987, le sculpteur italien Vito Tongiani.

Par Julien Ségura

ET AUSSI
Revivez en vidéo les coulisses de la palmeraie de la Place du Marché.

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV au Marché du Film, la Suisse est un petit poucet aux épaules solides
NEXT Européennes : Bardella lance le compte à rebours vers une victoire annoncée à Perpignan : Actualités