Les émissions de GES du Canada ont augmenté entre 2021 et 2022

Les émissions de GES du Canada ont augmenté entre 2021 et 2022
Descriptive text here

Le Canada a émis 708 mégatonnes (Mt) de gaz à effet de serre en 2022, selon les chiffres obtenus par Radio-Canada et qui seront dévoilés jeudi dans le Rapport d’inventaire national d’Environnement et Changement climatique Canada.

Un texte de Laurence Martin

Il s’agit d’un rebond d’environ 10 Mt par rapport à 2021, année marquée par plusieurs confinements, qui ont eu un impact sur l’activité économique et sur la quantité d’émissions produites dans le pays.

Le cabinet du ministre de l’Environnement, Steven Guilbeault, estime toutefois que les données de 2022 sont encourageant car ils restent inférieurs à ceux de 2019, dernière année pré-pandémique où les émissions ont été compilées. En 2019, 752 Mt d’émissions GES ont été produites au Canada, soit 44 Mt de plus qu’en 2022.

Début du graphique (passer à la fin)Fin du graphique (aller au début)

On s’attendait à ce que le rebond se poursuive, après la pandémie, en termes d’émissionsdit le porte-parole de Paix verte Patrick Bonin. La bonne nouvelle est que le rebond est plus faible que prévu. Selon l’écologiste, les chiffres montrent que les réglementations sont efficaces et produisent des résultats.

Cependant, il croit que le Canada il faut redoubler d’ardeur pour atteindre ses objectifs climatiques. Le gouvernement Trudeau s’est engagé à réduire ses émissions de 40 à 45 % d’ici 2030, par rapport aux niveaux de 2005. Cependant, les émissions de GES pour 2022 représentent une baisse de 7% depuis 2005.

Selon M. Bonin, le lien manquant du plan climat actuel, il s’agit d’un plafonnement des émissions du secteur pétrolier et gazier. Le gouvernement doit clairement intervenir car ce n’est pas une industrie qui s’autoréglementera.il dit.

En décembre dernier, le gouvernement libéral s’est engagé à plafonner les émissions de l’industrie pétrolière et gazière, mais pas avant 2026. Des détails supplémentaires sur le projet de règlement, et notamment son calendrier précis, doivent être dévoilés dans les prochains mois.

Le pétrole, le gaz et les transports en tête de liste

Le pétrole et le gaz représentent, encore une fois en 2022, les secteurs les plus polluants au Canada : un peu plus de 30 % des émissions de carbone. GES viens de là. En second lieu, on retrouve tout ce qui touche au transport.

Début du graphique (passer à la fin)Fin du graphique (aller au début)

L’augmentation de 10 Mt des émissions entre 2021 et 2022 serait aussi en partie imputable à une reprise des déplacements et des voyages, après deux années pandémiques plus calmes en matière de transports.

D’autres détails seront révélés lors de la remise du rapport à midi.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « Ne pas voter est une faute morale et civique »
NEXT Un deuxième théâtre québécois adopte une tarification « inclusive »