trois films palestiniens projetés dans le quartier populaire de la Médina

trois films palestiniens projetés dans le quartier populaire de la Médina
Descriptive text here

Le Festival du Film Sénégalais FEMMES D’AFRICA a fait salle comble pour la SOIRÉE DE SOUTIEN À LA PALESTINE organisée le 29 avril 2024 à Dakar dans le quartier populaire de la Médina.

Trois films palestiniens (2 courts métrages et 1 long métrage) ont été projetés suivis d’un débat – école du soir – entre la réalisatrice palestinienne Lina Soualem et les nombreux spectateurs. Des observations ont été faites sur 4 points importants :
1. le massacre continu du peuple palestinien par Israël qui dure depuis 1948 ;

2. Le refus des Nations Unies d’exécuter ses résolutions pour créer un État indépendant de Palestine, refusé par Israël ;

3. Le silence de l’Union africaine face aux massacres incessants d’hommes, de femmes et d’enfants palestiniens par Israël, malgré les dénonciations de l’Afrique du ;

4. Le silence de l’État sénégalais, chargé depuis 1975 de défendre les droits inaliénables du peuple palestinien auprès des Nations Unies. L’ancien régime socialiste du Sénégal assumait cette responsabilité internationale depuis plus de 48 ans ! L’ancien régime libéral de Macky Sall a conclu des accords de coopération avec l’État tueur d’Israël dans les domaines de l’agriculture paysanne, de la santé sociale et de la sécurité de son régime ; une honte pour notre état!

Face au refus d’Israël d’arrêter ce massacre en cours, un cinéaste sénégalais intervenant lors de la soirée de soutien à la Palestine a proposé des solutions à la lutte aux citoyens sénégalais, aux associations de défense de la Palestine et aux défenseurs africains du panafricanisme :

A. Que l’Ambassade d’Israël au Sénégal soit fermée par le nouveau régime du Sénégal dirigé par des hommes et des femmes courageux et désireux de combattre cette injustice honteuse pour notre pays chargé de défendre les droits inaliénables du peuple palestinien ;

B. Que les accords de coopération économique et culturelle, sanitaire et sécuritaire entre le Sénégal et Israël soient annulés ;

D. Que tous les produits israéliens soient révélés et boycottés au Sénégal ;

C. Que l’information se poursuit sans fin sur les massacres en Israël et que des appels au boycott d’Israël sont lancés au Sénégal, en Afrique et dans la diaspora africaine, dans de nombreux médias, réseaux sociaux, festivals de cinéma à l’exemple du Festival des Femmes d’Afrique ; les manifestations de protestation politique étendues aux événements culturels, religieux et sportifs….;

D. Que les citoyens africains et la diaspora africaine s’inspirent de ces propositions pour la lutte pour des solutions et les étendent dans leurs pays afin que cesse cette chasse aux hommes, femmes et enfants palestiniens institutionnalisée par Israël. , qui dure depuis plus de 75 ans.

Palestine libre!

Pape Badara Seck
Cinéaste sénégalais

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV comment ces ostréiculteurs sortent de la crise
NEXT appartements à vendre à prix cassés, à partir de 18 000 euros – .