« Les Chinois sont très exigeants sur ce qu’on peut leur proposer en danse classique »

« Les Chinois sont très exigeants sur ce qu’on peut leur proposer en danse classique »
« Les Chinois sont très exigeants sur ce qu’on peut leur proposer en danse classique »

Dix représentations, quatre villes, un mois : tel est le programme imposant de l’Opéra Ballet de Bordeaux pour sa tournée en Chine. Du 22 avril au 21 mai, la compagnie dirigée par Eric Quilleré s’associe à la commémoration du soixantième anniversaire de la reconnaissance de la République populaire de Chine par la France, et à la célébration de l’année franco-chinoise du tourisme culturel. Douze épreuves sont au programme cette saison ; l’Opéra de Bordeaux est la seule institution régionale à y participer.

Cette tournée fait suite à celle de 2012, où la compagnie avait déjà présenté « Casse-Noisette » dans la version de Charles Jude. Cette année, « La Sylphide » et le troisième acte de « Don Quichotte » sont dansés à Shenzhen, Xi’An, Shanghai et Pékin. Joyaux de la danse classique.


Les danseurs, techniciens et management à leur arrivée à Shenzhen. Une délégation de 65 personnes au total.

égaliseur

« Les Chinois sont très exigeants sur ce qu’on peut leur proposer en danse classique, confirme Eric Quilleré. On ne nous parle pas du contemporain. Ils ont de très belles écoles, et deux magnifiques Ballets à Pékin et Shanghai, mais ils se posent beaucoup de questions sur le style français : la sophistication des mouvements, le sens qu’on leur donne, le fait de dépasser la prouesse technique. »

À Shenzhen, ville limitrophe de Hong Kong, dans le sud de la Chine, Eric Quilleré donne des cours aux enfants d’une école locale. « Des petits bouts de 7 à 9 ans, très mignons mais très exigeants, qui ont vraiment envie d’apprendre. Ils sont également venus nous voir en répétition. Ils ont vu nos costumes et nos décors. »

#Maroc

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Pour renforcer la démocratie, oui à l’initiative « Une vie ici, une voix ici »
NEXT Avec son nouveau centre sportif au Puy-en-Velay, le CDOS souhaite développer des activités en Haute-Loire