“Mais pourquoi me suis-tu?” Comment ce Gersois a évité le piège de l’arnaque aux rétroviseurs

“Mais pourquoi me suis-tu?” Comment ce Gersois a évité le piège de l’arnaque aux rétroviseurs
“Mais pourquoi me suis-tu?” Comment ce Gersois a évité le piège de l’arnaque aux rétroviseurs

l’essentiel
Faisant semblant à leur victime qu’elle vient d’abîmer le rétroviseur de leur véhicule, deux hommes ont tenté d’escroquer de l’argent à une Gersoise en début de semaine, à Vic-Fezensac. Un stratagème simple, connu sous le nom d’« arnaque rétro », qui n’a heureusement pas fonctionné cette fois-ci.

C’est en se rendant à la pharmacie des Arènes, à Vic-Fezensac, le long de la RN 124, que commence la mésaventure de Roger*. Alors qu’il reprenait la route après avoir fait ses courses à la pharmacie, cet habitant de Roquebrune, commune voisine, s’est aperçu qu’il était suivi par une voiture.

Après s’être retourné vers son domicile, il jette à nouveau un coup d’œil au rétroviseur intérieur et constate qu’il est toujours suivi par ce véhicule bleu. Roger commence à réfléchir. Il arrête alors sa voiture avant de descendre pour s’approcher du véhicule « suspect ». “Pourquoi me suivez-vous?” demande-t-il à ses occupants.

Les deux individus présents dans l’habitacle rétorquent : “Vous avez heurté notre rétroviseur avec votre véhicule !” Les mots se mêlent aux gestes, qui pointent vers l’aile arrière droite de la voiture de Roger, où une marque noire est effectivement visible. Du bon sens, le Roquebrunois répond : “Pas de problème, nous allons chez moi pour régler cet incident.”

Dépôt de plainte examiné

Une fois arrivé chez lui, l’un des deux individus, selon Roger de corpulence, descend de la voiture et lui montre cette fois le rétroviseur, qui devrait normalement être endommagé. Le Gersois n’y voit qu’un éclat de verre et conteste les faits. Il leur propose de remplir les papiers d’assurance. Le deuxième individu fait alors signe à son complice de partir. Les deux malfaiteurs s’enfuient aussitôt.

S’il n’était pas tombé dans le panneau. Roger, en revanche, n’a pas eu la présence d’esprit de noter le numéro d’immatriculation de la voiture bleue. Un élément qui aurait pu sérieusement faciliter la tâche des policiers pour retrouver son propriétaire. Le Gersois compte malgré tout pousser les portes de la gendarmerie de Vicoise pour porter plainte.

Alias
#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV “Jouer l’Open de Genève est une belle opportunité” – rts.ch
NEXT la construction de 35 logements sociaux contestée par un couple de riverains