Les Ciels Ouverts, de Nicolas Mathieu : des amoureux, des amoureux heureux

Les Ciels Ouverts, de Nicolas Mathieu : des amoureux, des amoureux heureux
Les Ciels Ouverts, de Nicolas Mathieu : des amoureux, des amoureux heureux
Nicolas Mathieu revient à la plus pure chanson de la poésie amoureuse dans Le ciel ouvert.

Shane Tregale – stock.adobe.com

CRITIQUE – Le Prix Goncourt 2018 poursuit les souvenirs épars d’une passion disparue tout en déplorant le fait de savoir que les mots sont incapables de les rattraper.

“Je vais vous le dire, en réalité la littérature ne peut rien”, écrit Nicolas Mathieu en première page de son nouveau livre. C’est une coquetterie savante qui remonte à la plus haute Antiquité. “Vous trouverez bien plus de choses dans la forêt que dans les livres, les arbres et les pierres vous en apprendront plus”écrivait saint Bernard au XIIeesiècle, où l’abbaye de Clairvaux possédait une vaste bibliothèque et un scriptorium installés par le moine bourguignon dont les œuvres complètes comptent 30 volumes. « La littérature ne sert à rien. Si cela servait à quelque chose, la racaille de gauche qui a monopolisé le débat intellectuel tout au long du XXe sièclee“Ce siècle n’aurait même pas pu exister”notait Michel Houellebecq dans le FRN en 2002.

Le paradoxe maléfique avec lequel s’ouvre Le ciel ouvert est plus stimulant que vous ne le pensez. Car si la littérature est privée de pouvoir sur le monde, elle n’est privée ni d’être ni de dire ce qui se passe chez l’écrivain en ce moment…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous en reste 67% à découvrir.

Vente flash

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà inscrit? Se connecter

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Les écoliers ont voté pour leurs livres préférés