pièges pour lutter contre l’invasion des moustiques tigres

pièges pour lutter contre l’invasion des moustiques tigres
pièges pour lutter contre l’invasion des moustiques tigres

La mairie de Ciboure ne s’attendait pas à un tel succès. Pourtant, ce jeudi 23 mai, les habitants du quartier Miguelenia ont répondu présents. Certains viennent chercher un piège à moustique tigre. Un dispositif distribué gratuitement par la mairie. Et sur la centaine de foyers, près de 60 personnes l’ont déjà récupéré.

« On ne pensait pas que les gens joueraient autant, c’est une bonne surprise », confie Jean-Michel Dirassar. L’adjoint au maire chargé de l’environnement, installé sous une grange, au cœur du quartier, distribue les pièges. Il forme les habitants et partage leurs inquiétudes : « Beaucoup nous ont alertés. Car durant l’été, il devient difficile d’utiliser la tondeuse, ou même de prendre l’apéritif dans le jardin, sans se faire piquer par les moustiques tigres. »


Coût de l’opération pour cette phase test : 5 000 euros, financé par la commune.

Michel Hiribarren

Le dispositif pour lutter contre ce « fléau » est simple : un piège facile à installer en quelques minutes. Sans produits chimiques. Et un peu d’eau pour attirer l’insecte.

Miguelenia, un quartier test

« Avant, les injections se faisaient uniquement en été. Maintenant, c’est presque toute l’année.

La municipalité a choisi Miguelenia pour l’expérimentation. Ce quartier de maisons pavillonnaires avec jardins est largement touché par la prolifération des moustiques tigres. Car cet insecte a besoin d’eau et de verdure pour s’installer.

Marie-Hélène Michelena en a fait l’expérience. Le sexagénaire vit dans ce coin de Ciboure depuis plus de quarante ans. Son potager attire depuis quelques temps de nombreux moustiques tigres. « Avant, les injections se faisaient uniquement en été. Maintenant, c’est presque toute l’année », raconte le Cibourien. C’est donc avec soulagement qu’elle accueille le dispositif.

Dès que l’objet est récupéré, elle commence le montage. Après quelques minutes pour « s’habituer », elle tend le piège entre ses légumes.


Le moustique tigre peut se déplacer dans un rayon de 150 mètres.

Michel Hiribarren

“C’est bien que l’initiative fédère le quartier, car c’est le seul moyen de voir si c’est efficace”, ajoute-t-elle, avec l’espoir de voir diminuer l’invasion des moustiques tigres.

Résultat en octobre

Initialement, l’objectif du test était de voir si la population soutiendrait cette initiative. Forte de ce succès populaire, la municipalité envisage d’étendre la distribution des pièges à travers la ville. « Nous allons revenir chez les habitants du quartier Miguelenia, vers le mois d’octobre, pour voir si le dispositif est efficace ou non », assure Jean-Michel Dirassar.

Si le piège s’avère fonctionnel, en réduisant la population de moustiques tigres, une campagne à plus grande échelle pourrait être lancée sur l’ensemble de la commune.

Recommandations de l’ARS

Au-delà des nuisances qu’il génère au quotidien, le moustique tigre peut être porteur de maladies liées à des virus (dengue, chikungunya, zika) par ses piqûres. L’Agence Régionale de Santé (ARS) recommande de limiter au maximum les eaux stagnantes (cuvettes, bâches pliées, arrosoirs…), de nettoyer les gouttières et d’entretenir les piscines, bassins, points d’eau…

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV en 1978, sortie en salles du film musical « Grease », avec John Travolta – .
NEXT VIDÉO. Olivia Ruiz, M. Pokora, Slimane… il reste encore quelques places pour découvrir la Rodez F’estivada