témoignage d’un dermatologue à la retraite

témoignage d’un dermatologue à la retraite
témoignage d’un dermatologue à la retraite

l’essentiel
Les dermatologues ne sont pas épargnés par la crise du domaine médical. Obtenir un rendez-vous est un parcours du combattant. Se surveiller pour repérer le moindre signe alarmant est devenu essentiel. Lors d’une conférence à Prayssas, le docteur Bernard Lamey, dermatologue à la retraite, donnera des clés pour mieux comprendre les signes du cancer de la peau.

« Dans la mesure du possible, il faut éviter de devoir corriger les cancers par la chirurgie. La prévention joue un rôle essentiel. Nous évaluons les facteurs de risque, et nous vérifions si nous ne risquons pas d’en développer un. Les propos de Bernard Lamey, ancien dermatologue, sont clairs. Lors d’une conférence à la salle des fêtes de Prayssas, vendredi 24 mai, il donnera ses conseils pour optimiser le dépistage et la prévention. En toile de fond, un problème de taille : les dermatologues n’échappent pas au fléau du désert médical.

« Les pouvoirs publics ont la vision des comptables »

Dans la profession, ils constituent même l’organisme le plus touché par cette crise. Dans notre service, il est difficile, voire impossible, d’obtenir un rendez-vous, surtout si vous êtes un nouveau patient. Désormais, un Lotet-Garonnais se retrouve obligé d’aller consulter à Bordeaux ou à Toulouse, voire plus loin. Et généralement, pas de rendez-vous pendant plusieurs mois. Le risque est qu’un cancer se développe rapidement faute de détection.

« Cette pénurie de médecins touche toutes les spécialités, pas seulement les médecins généralistes », soupire le médecin à la retraite. Depuis les lois Juppé il y a 25 ans, tous nos gouvernements successifs estiment que la santé coûte trop cher. Ils voulaient mettre en place ce numerus clausus dans les facultés de médecine, pour anticiper nos départs à la retraite. Dans leur logique, moins il y a de médecins, moins il y a de patients, ce qui est une idée complètement folle. Et toujours dans leur esprit, moins de médecins et de patients coûtent moins cher à la Sécurité Sociale. Les pouvoirs publics ont la vision des comptables, ils se demandent systématiquement combien va leur coûter la santé.»

Patients plus jeunes et à haute fréquence

Sa conférence à Prayssas ne sera pas une séance de projection. L’objectif est de montrer aux gens comment se surveiller pour prévenir le cancer. « Je suis là pour aider les gens à prendre soin d’eux-mêmes, poursuit Bernard Lamey. « Le cas le plus grave est évidemment le mélanome, dû à une exposition brutale au soleil depuis l’enfance. Mais d’autres cas de cancer sont liés à une accumulation chronique, comme l’exposition aux rayons UV en cabine.»

Les cas de cancer de la peau sont en constante augmentation. Le dermatologue à la retraite constate une fréquence élevée de ces pathologies et, ce qui est peut-être encore plus alarmant, de plus en plus de jeunes sont touchés. Enfants, adolescents et jeunes adultes. « Est-ce dû à des facteurs environnementaux ? demande Bernard Lamey. « Difficile à dire, ce point n’est pas vraiment clair. Mais un mode de vie sain joue son rôle dans ce domaine. Le régime alimentaire doit être pris en considération. Les gens doivent se sentir responsables de leur santé.

Conférence à la salle des fêtes de Prayssas à 19h ENTREE GRATUITE. Renseignements au 07 49 53 06 47.
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Pronostic gratuit du PRIX DE LA FOSSE DES MARIANNES – .
NEXT après le licenciement, cette grosse proposition de La France Insoumise