La BAD consacrera 2 milliards de dollars à la cuisine propre au cours des 10 prochaines années

La BAD consacrera 2 milliards de dollars à la cuisine propre au cours des 10 prochaines années
La BAD consacrera 2 milliards de dollars à la cuisine propre au cours des 10 prochaines années

La semaine dernière, la cuisine propre était au cœur d’un événement très médiatisé à Paris, en France. Il s’agit de l’Africa Clean Cooking Summit, co-présidé par le président français Emmanuel Macron, Samia Suluhu Hassan, présidente de la République-Unie de Tanzanie, Jonas Gahr Støre, Premier ministre de Norvège, Akinwumi Adesina, président de la Banque africaine de développement (BAD). groupe et Fatih Birol, directeur exécutif de l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

Lors de ce sommet historique dédié à la cuisine propre, le président de BAD a annoncé l’engagement de son institution à consacrer 2 milliards de dollars sur les 10 prochaines années à l’accès à la cuisine propre. Cela correspond à 200 millions de dollars par an. La BAD devient ainsi la première institution de financement du développement à inclure la cuisine propre parmi ses priorités en Afrique.

Déforestation et pollution

Il s’agit cependant d’un sujet aux enjeux économiques, climatiques et sanitaires. « L’accès à une cuisine propre est plus qu’une question de cuisine, c’est une question de dignité… C’est bien plus que l’allumage des fourneaux, c’est une question existentielle. C’est une question d’équité, de justice et d’égalité pour les femmes.» a déclaré Akinwumi Adesina.

Résultat, 200 millions d’hectares de forêt, dont 110 millions en Afrique, sont menacés par les effets climatiques de la cuisson au charbon de bois, à la biomasse et au bois, selon les chiffres de l’AIE. Parmi les pays africains les plus touchés par la déforestation liée à la production de charbon de bois figure la République démocratique du Congo (RDC).

À lire aussi – Quels financements innovants pour débloquer l’accès à une cuisine propre en Afrique ?

Dans ce pays situé au cœur du bassin du Congo, les arbres sont largement abattus pour la production de charbon de bois, notamment dans le parc national des Virunga. Par ailleurs, le charbon de bois constitue la Source d’énergie pour 90% des habitants de l’est de la RDC, selon le Fonds d’innovation pour le développement (FID). Face à cette crise qui concerne la plupart des pays subsahariens, la présidente tanzanienne Samia Suluhu Hassan a appelé, lors du sommet de Paris « une prochaine reconstitution généreuse du Fonds africain de développement (FAD), qui comprend 12 milliards de dollars pour une cuisine propre ».

L’engagement de la France et de la Norvège

De son côté, le président français Emmanuel Macron a promis d’investir « 100 millions d’euros sur cinq ans dans des solutions de cuisine propre et à mobiliser davantage grâce au Pacte de Paris pour l’Homme et la planète et Common Finance ». La Norvège devrait y consacrer 50 millions de dollars.

Malgré les promesses de financement de 2,2 milliards de dollars enregistrées à Paris, il reste beaucoup à faire pour parvenir à un accès universel à une cuisine propre en Afrique., plus de 1,2 milliard d’Africains continuent de cuire leurs aliments au feu de bois ou avec d’autres combustibles fossiles. Résultat, « Dans 10 ans, 6 millions de personnes, principalement des femmes, mourront prématurément. C’est inacceptable “, a déclaré le président de la BAD à Paris. Il faudra investir 8 milliards de dollars chaque année en Afrique pour parvenir à un accès universel à une cuisine propre. Nous sommes encore très loin du but.

Jean-Marie Takouleu

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV un militant accusé de transphobie
NEXT L’Ouganda va réduire ses emprunts commerciaux pour limiter l’augmentation de la dette