Joe Biden fait face à un test crucial alors que les appels à la démission se multiplient – ​​.

Joe Biden fait face à un test crucial alors que les appels à la démission se multiplient – ​​.
Joe Biden fait face à un test crucial alors que les appels à la démission se multiplient – ​​.

Le président américain a décidé de donner une conférence de presse ce jeudi 11 juillet.

Un exercice visant à apaiser les doutes qui se multiplient autour de sa candidature à la présidence américaine.

Les appels à la retraite en raison de son âge et de sa faiblesse physique continuent de croître.

Suivez la couverture complète

Présidentielle américaine : l’âge de Joe Biden sous les projecteurs

Tout faire pour rassurer. Ce jeudi 11 juillet, le président américain Joe Biden devra répondre aux questions des journalistes, alors que les doutes sur sa capacité à maintenir sa candidature à la présidence se multiplient dans le camp démocrate. Avec une expression atypique, la Maison Blanche a annoncé « une conférence de presse de grand garçon »à 17h30 heure locale (23h30 à Paris), au centre de conférences qui accueille cette semaine à Washington un sommet de l’OTAN.

Se retirer « pour le bien du pays »

Cet exercice, au cours duquel Joe Biden devra s’exprimer clairement, d’une voix assurée, sans notes et sans prompteur, vise surtout à rassurer sur sa capacité à maintenir sa candidature à la présidence. Depuis son désastreux duel télévisé avec Donald Trump, de nombreux démocrates réclament le retrait du candidat de 81 ans.

Mercredi, Peter Welch, sénateur du Vermont, est devenu le premier sénateur démocrate à lui demander directement de démissionner. « pour le bien du pays ». Plusieurs membres de l’autre chambre du Congrès, la Chambre des représentants, ont fait de même. Ils ont été rejoints par l’acteur George Clooney, un démocrate convaincu et un puissant collecteur de fonds.

“Prendre une décision”

De même, de grands noms du parti, comme l’ancienne présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi, ont exhorté le président américain à “prendre une décision”. Sous-entendant que celle qu’il a déjà prise, à savoir rester dans la course, n’est pas forcément la bonne.

Les médias en ligne Axios Selon des informations, le chef de la majorité au Sénat, Chuck Schumer, a également signalé en privé aux donateurs qu’il était ouvert à l’idée de remplacer Biden. Dans une déclaration publiée par son bureau mercredi soir, Schumer a néanmoins déclaré qu’il soutenait le président Biden et qu’il était « déterminé à faire en sorte que Donald Trump soit battu en novembre. »

  • Lire aussi

    Joe Biden soigné pour la maladie de Parkinson ? La Maison Blanche dément

Cette conférence de presse sera-t-elle convaincante ? Le président américain n’est pas particulièrement friand de cet exercice, estime la chercheuse Martha Joynt Kumar, citée par AxiosIl a souligné qu’il en avait donné 36 depuis qu’il est devenu président. Parmi ses six prédécesseurs, seul le républicain Ronald Reagan en avait donné moins.

Ce test crucial intervient également après plusieurs journées très chargées pour le président octogénaire, qui fait tout pour prouver sa vitalité. En l’espace d’une semaine, il a par exemple fait campagne dans deux Etats clés, le Wisconsin et la Pennsylvanie, accordé une interview à la chaîne ABC, et participé aux réunions au sommet de l’Otan, donnant mercredi soir un dîner aux dirigeants des pays membres de l’organisation de défense. Une interview à la chaîne NBC doit également être diffusée ce lundi 15 juillet.


A. Lo. avec l’AFP

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Léa Salamé at war with Christophe Dechavanne? She responds! – .
NEXT Où profiter du feu d’artifice à Vire Normandie et ses alentours ? – .