[EDITO] Plus que jamais, l’extrême gauche rêve de fermer CNews ! – .

[EDITO] Plus que jamais, l’extrême gauche rêve de fermer CNews ! – .
[EDITO] Plus que jamais, l’extrême gauche rêve de fermer CNews ! – .

Et deux de plus ! CNews est frappée de deux nouvelles amendes très lourdes, de 60 000 et 20 000 euros, toutes deux généreusement décidées par le gendarme de l’audiovisuel, Arcom. La première sanctionne l’opinion d’un invité de la chaîne sur les effets de l’immigration, dans l’émission Le matin du week-end à partir du 10 décembre 2023 : « Lors d’un débat sur le projet de loi Immigration, puis d’une émission du Rassemblement national, deux invités ont déclaré « l’immigration tue », sans aucune réaction de l’animateur ou des autres personnes présentes en plateau. »accuser l’instance. « Une telle stigmatisation […] réduit les immigrés au statut de personnes dangereuses […] »L’Arcom décide. Alors que, comme on le sait, on ne trouve parmi eux que des bienfaiteurs de l’humanité injustement jetés en prison… L’Arcom, notons-le, est moins prudente lorsque les invités formulent les accusations les plus infâmes contre la Reconquête ou le Rassemblement national, leurs cadres et leurs membres… Généralisation pour généralisation…

A ghost, Aurélien Saintoul!

La deuxième amende de l’Arcom sanctionne également l’opinion d’un invité, cette fois sur… le réchauffement climatique, le 8 août 2023. « Au cours de cette séquence, l’un des intervenants a contesté l’influence anthropique sur le réchauffement climatique en déclarant notamment : « Le réchauffement climatique anthropique est un mensonge, une arnaque ; à un moment donné, il faudra bien mettre les choses au clair scientifiquement, ce n’est pas une loi de la science » […]” »a lancé l’invité suicidaire. Réaction du policier audiovisuel : « Les propos de l’intervenant sur l’absence d’influence humaine sur le réchauffement climatique n’ont suscité aucune réaction de la part des autres personnes présentes sur le plateau. » Coup au bec et au portefeuille : 20 000 euros d’amende !

En réalité, C8 et CNews sont dans le collimateur de l’Arcom depuis des mois. En quelques années, la chaîne de Cyril Hanouna a été écrasée par plus de 7,5 millions d’euros d’amendes ! Un record dans l’histoire de l’audiovisuel français. D’ailleurs, l’Arcom n’est pas la seule à avoir ces deux chaînes dans son viseur ou sur son nez. Après la commission d’enquête sur les fréquences de la TNT qui avait conduit à l’audition homérique de Vincent Bolloré, le rapporteur, l’inoubliable député LFI Aurélien Saintoul, avait écrit dans son rapport qu’il « Je ne comprendrais pas comment les chaînes CNews et C8 pourraient voir leurs licences de diffusion renouvelées dans cet état »Le message adressé à l’Autorité de régulation indépendante avait le mérite d’être clair… Mais le président de la commission d’enquête, le député Renaissance Quentin Batailleon, beaucoup moins venimeux, avait officiellement pris ses distances avec les délires de Saintoul.

Censeurs déchaînés

Le sentiment de victoire imprimé par Mélenchon au soir du second tour des législatives a ravivé les espoirs fous d’une clôture définitive du C8 et surtout de CNewsune véritable obsession de la gauche radicale. Toujours attaché à la démocratie et à la liberté d’expression, Mediapartpar exemple, bombarde quotidiennement les deux chaînes, au risque d’ennuyer ses lecteurs : « Fréquences C8 et CNews : Arcom doit arrêter les frais »a titré le média d’extrême gauche le 8 juillet. «Chaînes Bolloré : Arcom a la responsabilité historique de stopper la machine à haine»insiste-t-il, le 9 juillet. « Oui, Arcom doit arrêter C8 et CNews »ajoute, encore une fois, un article du blog de Mediapart10 juillet… Obsessionnel, on vous dit.

Mais pour ces censeurs déchaînés, l’accès au septième ciel semble à portée de main. Ils y croient. CNews sera en effet entendu par Arcom le 15 juillet. Comme toutes les chaînes, CNews et C8 réclament le renouvellement de leur fréquence, qui est habituellement quasi automatique. Mais l’extrême gauche se déchaîne et fait le jeu des… grandes fortunes. Classique. Face à Bolloré, plusieurs acteurs cupides rêvent de lui voler ces précieuses fréquences : le milliardaire tchèque Daniel Křetínský, ancien actionnaire de la Mondele groupe puissant Ouest de la Francele groupe L’Express entre les mains de l’ancien propriétaire de BFM TV Alain Weill et aussi – eh ! – la web TV ultra-radicale de gauche Les médiaElle est également très attachée au débat et à la liberté d’expression.

Goebbels et Staline

On peut lire entre autres ces titres qui respirent « le désir de pénal »comme le disait Philippe Muray : « Pascal Praud, Hanouna, CNews : faut-il les faire taire ? » ; « Ils mentent et répandent la haine intentionnellement : révélations sur le système de CNews » ou « Bolloré, un empire médiatique ultra-réactionnaire »En toute objectivité, cela va sans dire. L’intellectuel américain Noam Chomsky rappelait : « Si vous croyez à la liberté d’expression, alors vous croyez aussi à la liberté d’expression pour les opinions que vous n’aimez pas. Goebbels était en faveur de la liberté d’expression pour les opinions qu’il aimait… Staline aussi. ». À copier cent fois Mediapart et à Moyenne.

Imprimez, enregistrez ou envoyez cet article par courrier électronique
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le FBI a identifié le tireur, un passant « meurt sur le coup » – .
NEXT Prix ​​du gaz, démarque inconnue, nouveau plan d’économies… Ce qui change au 1er juillet