Qui est Tracy Cohen Sayag, la patronne qui a sauvé la « clinique des stars » ? – .

Qui est Tracy Cohen Sayag, la patronne qui a sauvé la « clinique des stars » ? – .
Qui est Tracy Cohen Sayag, la patronne qui a sauvé la « clinique des stars » ? – .

Depuis notre fauteuil de salle d’attente, on jette un œil discret, mais aucune célébrité en vue. Et pourtant, nous sommes bien ici avenue Franklin-Delano-Roosevelt, dans les quartiers huppés de Paris. Dans un lieu habituellement fréquenté par des acteurs, des footballeurs ou des personnalités politiques, ce qui lui a valu le surnom de « clinique des stars ». Au début de la vague des influenceurs, les réservations avaient même bondi suite aux visites, savamment documentées sur Instagram, de Nabilla Vergara et Jessica Thivenin…

Alors, les lieux ont-ils perdu leur aura ? « Ils ont un service VIP. Quand vous arrivez, vous n’êtes pas exposé. »décrypte une connaisseuse, Magali Berdah, agent influenceuse. On n’en attendait pas moins de la maîtresse des lieux, Tracy Cohen Sayag, cette native de Neuilly dotée de solides qualités relationnellesEn un peu plus de dix ans, celle qui est devenue présidente de la Clinique des Champs-Elysées a en effet mené le redressement spectaculaire de l’entreprise familiale.

Le reste sous cette publicité

Le reste sous cette publicité

Lire aussi :

Médecine esthétique : « On ne veut pas gagner de l’argent avec des jeunes qui se font refaire la bouche »

La Clinique des Champs-Elysées, une affaire rentable

A 37 ans, le dirigeant a réussi à transformer une clinique parisienne vieillissante en un réseau national d’une vingtaine d’établissements flambant neufs, représentant 25 % du marché français de la médecine esthétique. Au point que Tracy Cohen Sayag s’attend à une croissance de 43 % des revenus en 2024, pour atteindre un total de 50 millions d’euros. Il faut dire que le modèle qu’elle a inventé, rentable depuis début 2024, est diablement efficace : fini les bistouris et autres actes de chirurgie esthétique, qui ne représentent plus que 20 % du business. Place aux actes de médecine esthétique, beaucoup moins invasifs et qui, avec les injections de Botox ou l’épilation laser, rapportent donc 80 % du chiffre d’affaires.

Lire aussi :

Chirurgie esthétique : la guerre est déclarée entre ces deux spécialistes de renom

La patronne a également veillé à sécuriser ses sources de revenus : livrées clés en main, ses « plateaux techniques » complets sont en effet loués à des médecins privés, qui les utilisent comme une trousse à outils. Tandis que, côté patient, si une partie de la facture va dans la poche du médecin, une autre sert à payer la clinique, pour les frais d’utilisation de ses plateaux. Pas si mal, pour quelqu’un qui n’avait pas envie de traîner.

Le reste sous cette publicité

Tracy Cohen Sayag, sauveuse puis stratège

« Je ne devais faire qu’un seul aller-retour, d’un an maximum »confirme Tracy Cohen Sayag, depuis son bureau. C’était en 2010, année où la Clinique des Champs-Elysées, au bord de la faillite, affichait des pertes de plus d’un demi-million d’euros.Le docteur Michel Cohen appelle alors à la rescousse l’aînée de ses six filles. La jeune femme de 23 ans n’a même pas fait de médecine ; elle travaille dans la finance, notamment à la banque d’affaires Rothschild. Un professeur ébahi, Eric Elalouf, se souvient de cette étudiante de l’université Paris Dauphine : « Il y a beaucoup de gens brillants. Mais elle se distinguait par son appétit et sa parfaite maîtrise des nouvelles technologies. »

Je viens d’arriver « donner un coup de main »elle n’a donc plus jamais quitté la clinique. « J’ai rapidement développé une passion pour l’entrepreneuriat »confie l’ancienne analyste. La phase de restructuration et de modernisation lui prendra encore une dizaine d’années. Et ce n’est qu’en 2020, année où elle devient présidente du groupe, que L’ancienne financière lance la phase de développement avec un exercice qu’elle connaît par cœur : faire le tour des banques.

Le reste sous cette publicité

Le reste sous cette publicité

Lire aussi :

Entreprenariat en 2024 : le moral des femmes leaders en berne

L’entrée, à hauteur de 20% du capital, du fonds d’investissement Raise, fondé par Clara Gaymard et Gonzague de Blignières, lui permet de financer une expansion fulgurante : Entre mai 2022 et décembre 2023, une nouvelle clinique ouvre chaque moisà Bordeaux, Marseille, Montpellier, ou encore Reims… Désormais, 70% des rendez-vous des patients se prennent hors de Paris. « Et toutes ces structures fonctionneront à pleine capacité en 2024 »se réjouit Tracy Cohen Sayag.

Démocratiser la médecine esthétique… malgré les critiques

Alors que les stars affluent toujours dans ses cliniques, c’est une forme de démocratisation de la médecine esthétique que la responsable préfère désormais promouvoir. Dans son réseau, la priorité est «service premium»mais à “prix abordables”elle dit. C’est comme ça le panier moyen ne dépasse pas 600 euros. Et que les moins de 35 ans représentent désormais près de la moitié de la clientèle, alors qu’ils représentaient à peine 5% en 2010 !

Le reste sous cette publicité

Lire aussi :

Elles ont moins de 14 ans et portent des produits anti-âge : les « Sephora Kids » inquiètent

De quoi susciter quelques critiques.sur la dictature de la beauté que la patronne véhiculerait, et sur les influenceurs avec qui elle aime depuis longtemps prendre des selfies. « Tracy Cohen Sayag a des qualités indéniables de femme d’affaires, mais elles sont bien éloignées de l’éthique médicale. »Ainsi s’attaque un chirurgien spécialiste. On voit bien que, dans la salle d’attente de la clinique parisienne, une grande affiche montrant trois mannequins maigrichons en sous-vêtements nous fixe du regard, tandis qu’un dépliant faisant la promotion d’un traitement pour perdre 10 à 15 kilos attend le visiteur qui pourrait se sentir gêné.

Et la polémique a repris de plus belle fin mars, avec l’annonce de l’arrivée de l’ancien ministre de la Santé, le docteur Olivier Véran, parmi le personnel de la Clinique des Champs-Elysées. Mais, à ceux qui l’accusent cette fois de vider les rangs des hôpitaux publics et d’accentuer la désertification médicale, Tracy Cohen Sayag réplique avec des chiffres : son groupe travaille avec seulement 100 praticiens.dont beaucoup continuent à exercer en tant que médecins généralistes. Et attention, selon elle, aux « jugements moralistes » en matière d’éthique. « Nous ne prônons pas la transformation ou l’embellissement. Nous prônons la confiance en soi et la correction des complexes. L’image de soi a un impact sur la santé mentale. »elle se défend.

Le reste sous cette publicité

Le reste sous cette publicité

Tracy Cohen Syag s’emporte contre les charlatans

La femme d’affaires aimerait également se voir devenir le chevalier blanc d’un secteur encore très peu réglementé.. La responsable n’en finit ainsi pas de fulminer contre la concurrence déloyale des « charlatans » de la beauté qui pullulent sur les réseaux sociaux, et échappent à toute sanction. Quand elle exige au contraire que ses futurs médecins suivent plusieurs semaines de formation initiale. « Je me suis imposé un cahier des charges strict en matière d’éthique et d’engagement. Mais je pourrais très bien ne rien faire, dépenser moins en formation et gagner plus d’argent. »Désormais omniprésente dans les congrès médicaux, elle a même publié en novembre dernier un livre blanc, l’Institut Sapiens, pour alerter les pouvoirs publics.

Communicateur chevronné, Le patron n’hésite pas à faire chanter l’investissement. « Initialement, j’avais prévu d’ouvrir une quinzaine de structures en 2024. Mais au final, ce ne sera que 3 à 5, car malgré nos avertissements, la réglementation a été inexistante. »Elle se lamente. Les lenteurs administratives, l’explosion des acteurs illégaux ou encore la concurrence des cliniques low cost étrangères ne lui font pourtant pas peur. Des projets plein la tête « pour les dix prochaines années »La patronne évoque ainsi des partenariats futurs et des évolutions technologiques, pour affirmer son entreprise comme une « health tech ». Et rêve même d’international. « Aujourd’hui, il n’existe pas de champion européen dans le secteur. C’est un pari que nous souhaitons relever. »

Chaque matin, les informations à retenir sur la Marchés financiers.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les fans de Trump portent des bandages aux oreilles pendant la convention républicaine.
NEXT Profitez d’ordinateurs hautes performances à des prix imbattables – .