La déflation évitée de justesse en juin – .

La déflation évitée de justesse en juin – .
La déflation évitée de justesse en juin – .

Le pays est sorti de ce phénomène en février mais la hausse des prix est depuis restée modeste, contrairement aux principales économies mondiales qui ont vu les prix s’envoler à nouveau.

La Chine a évité en juin une nouvelle période de déflation, avec des hausses de prix inférieures aux attentes des analystes, selon des données officielles publiées mercredi, ce qui renforce les inquiétudes sur la croissance du pays. La déflation est l’inverse de l’inflation, lorsque les prix des biens et services chutent, signe d’un ralentissement de l’économie. Le pays est sorti de la déflation en février, mais les hausses de prix sont restées modestes depuis, contrairement aux autres grandes économies mondiales, qui ont continué à voir leurs prix grimper.

L’indice des prix à la consommation (IPC), principal indicateur de l’inflation, a augmenté de 0,2% sur un an en juin, selon le Bureau national des statistiques (NBS). Cette hausse est inférieure à celle de mai (+0,3%) et le rythme est le plus faible depuis mars (+0,1%). Les analystes interrogés par Bloomberg avaient anticipé un rebond plus robuste des prix en juin (+0,4%). En revanche, les prix ont baissé de 0,2% sur un mois entre mai et juin, ce qui correspond à une déflation.

« Le risque de déflation n’a pas disparu en Chine » car « la demande intérieure reste faible », souligne l’analyste Zhiwei Zhang, du cabinet Pinpoint Asset Management.

L’indice des prix à la production se contracte pour le 20e mois consécutif

La Chine a plongé dans la déflation pendant quatre mois fin 2023, avec en janvier la plus forte contraction des prix à la consommation depuis 14 ans. La crise de l’immobilier, un secteur qui a longtemps représenté un quart du PIB du pays, et sa part de promoteurs en situation financière précaire constitue un obstacle majeur à la reprise. Un taux de chômage élevé chez les jeunes (14,2% en mai) et des incertitudes liées à la situation économique fragilisent également la consommation, l’un des moteurs de l’économie chinoise.

Logiquement, l’indice des prix à la production s’est à nouveau contracté en juin (-0,8%) pour le 20e mois consécutif, a indiqué mercredi la BNS. Cet indice, qui mesure le coût des biens sortant des usines, donne un aperçu de la santé de l’économie. Le recul est moindre que celui anticipé par l’agence Bloomberg (-1,4%). Des prix à la production dans le rouge sont synonymes de marges réduites pour les entreprises.

Ces chiffres sont publiés avant la réunion clé de politique monétaire qui débute lundi en Chine et devrait faire de la reprise économique une priorité. Le troisième plénum débutera le jour où la Chine doit publier ses chiffres de croissance du deuxième trimestre.

Les plus lus

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV finalement 4 morts et un blessé grave sur la voie express (photos) – .
NEXT Prix ​​du gaz, démarque inconnue, nouveau plan d’économies… Ce qui change au 1er juillet