L’économie américaine n’est plus en surchauffe, déclare Powell – 09/07/2024 à 17:27 – .

L’économie américaine n’est plus en surchauffe, déclare Powell – 09/07/2024 à 17:27 – .
L’économie américaine n’est plus en surchauffe, déclare Powell – 09/07/2024 à 17:27 – .

(Mis à jour avec les déclarations de Jerome Powell, détails)

L’économie américaine n’est plus en surchauffe, le marché de l’emploi s’étant considérablement refroidi par rapport à la période post-COVID, a déclaré mardi le président de la Fed, Jerome Powell, suggérant que les arguments en faveur d’une baisse des taux d’intérêt se renforcent.

« Nous sommes bien conscients que nous sommes désormais confrontés à des risques à double face et que nous ne pouvons plus nous concentrer uniquement sur l’inflation, qui reste néanmoins supérieure à l’objectif de 2% de la banque centrale », a-t-il déclaré lors d’une audition devant la commission bancaire du Sénat américain, ajoutant que le marché du travail semblait « être revenu à l’équilibre ».

Les commentaires de Jerome Powell semblent indiquer une confiance croissante dans le fait que l’inflation reviendra à l’objectif, une condition pour assouplir la politique monétaire alors que la Fed maintient la fourchette des taux des fonds fédéraux entre 5,25 % et 5,5 % depuis juillet 2023.

Le président de la Fed a contrasté le manque de progrès sur l’inflation au cours des premiers mois de l’année avec l’amélioration récente qui a contribué à renforcer la confiance de la banque centrale dans le fait que les pressions sur les prix continueront de s’atténuer.

« Après un manque de progrès vers notre objectif d’inflation de 2 % au début de l’année, les données mensuelles les plus récentes ont montré de nouveaux progrès modestes », a déclaré Powell.

« De nouvelles données positives renforceraient notre confiance dans le fait que l’inflation se rapproche durablement de 2 %. »

Les chiffres des prix à la consommation pour le mois de juin seront publiés jeudi.

Un rapport sur l’emploi publié vendredi a montré que 206 000 emplois ont été créés en juin, mais la tendance mensuelle a ralenti et le taux de chômage a augmenté à 4,1 %.

Le président de la Fed a qualifié ce chiffre de « toujours faible », tout en notant que « compte tenu des progrès réalisés à la fois pour réduire l’inflation et refroidir le marché du travail au cours des deux dernières années, une inflation élevée n’est pas le seul risque auquel la banque centrale est confrontée ».

Une politique trop restrictive pendant trop longtemps « pourrait affaiblir indûment l’activité économique et l’emploi », a-t-il déclaré, évoquant les risques de compromettre une période de croissance économique qui, selon lui, « reste solide » avec une demande privée « robuste », une amélioration des conditions générales d’offre et une « reprise de l’investissement résidentiel ».

« Il commence à envisager une baisse des taux », a déclaré Brian Jacobsen, analyste chez Annex Wealth Management. Les responsables de la Fed « considèrent qu’il est risqué de ne pas baisser les taux suffisamment tôt. Auparavant, ils se concentraient exclusivement sur l’inflation ».

Jerome Powell s’exprimera à nouveau mercredi, cette fois devant la commission des affaires financières de la Chambre.

(Reportage de Howard Schneider ; version française de Diana Mandiá, édité par Blandine Hénault)

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Ce que nous savons du tireur – .
NEXT Le message émouvant d’Ivanka à son père Donald Trump après la tentative d’assassinat – .