L’inflation devrait descendre sous les 2 % d’ici la fin de l’année – .

L’inflation devrait descendre sous les 2 % d’ici la fin de l’année – .
L’inflation devrait descendre sous les 2 % d’ici la fin de l’année – .

Selon le dernier rapport de conjoncture de l’Insee, l’inflation devrait atteindre 1,9% sur un an en fin d’année. L’institut table également sur une croissance de 1,1% en 2024, tout en reconnaissant que « l’évolution de la situation politique en France constitue un risque important ».

Un objectif en passe d’être atteint. Jugeant la bataille contre l’inflation « gagnée », Bruno Le Maire affirmait il y a un mois que la hausse des prix ralentirait pour passer sous les 2 % d’ici à la fin 2024. Même s’il ne sera probablement plus en poste à Bercy pour s’en féliciter, compte tenu du contexte politique, le ministre de l’Economie verra probablement sa prédiction se réaliser, selon les dernières prévisions de l’Insee publiées ce mardi 9 juillet.

Selon l’institut de la statistique, le ralentissement de la hausse des prix à la consommation se poursuivra dans les prochains mois : après +2,3% en mai et +2,1% en juin sur un an, l’inflation passerait sous la barre des 2% pour la première fois depuis la mi-2021 en décembre, à 1,9% précisément.

En moyenne sur l’année, elle s’établirait à 2,2%, après 4,9% en 2023. Ce recul est en grande partie dû au ralentissement des prix de l’alimentation (+0,8% en juin, +0,3% attendu en décembre) et des produits manufacturés (+0,1% en décembre). In fine, c’est le secteur des services qui resterait le principal contributeur à l’inflation, les entreprises du tertiaire répercutant avec décalage les hausses de leurs coûts, notamment des salaires.

L’Insee s’attend toutefois à une hausse temporaire des prix cet été (+2,6% en juillet). En cause : les Jeux olympiques, avec la hausse temporaire des tarifs des transports en commun en région parisienne.

Gains de pouvoir d’achat

Cette amélioration sur le front de l’inflation va alléger le porte-monnaie des Français. D’autant que, si les hausses de salaires sont un peu moins importantes que l’an dernier, elles continueront d’être supérieures à celles des prix. « En moyenne annuelle, le salaire mensuel de base augmentera de 2,9 %, (…) de sorte que le salaire réel (après prise en compte de l’inflation, NDLR) va repartir à la hausse », explique Clément Bortoli, chef de la division Synthèse économique à l’Insee.

Parallèlement, les prestations sociales, notamment les pensions de retraite, ont été augmentées. Résultat, les Français gagneraient en pouvoir d’achat en 2024. Celui-ci augmenterait de 0,9 % en moyenne cette année. Cependant, la seule hausse du pouvoir d’achat des salariés serait loin de compenser les pertes subies en 2023 et 2022.

Les gains de pouvoir d’achat devraient doper la consommation des ménages, qui devrait augmenter de 0,5% au deuxième trimestre et même de 0,7% au troisième, portée par les Jeux olympiques, “notamment dans les services avec l’enregistrement des ventes de billets lors des épreuves, et la hausse attendue de la fréquentation du réseau de transports franciliens”, souligne l’Insee.

Incertitude sur l’impact du contexte politique

La hausse de la consommation porterait la croissance française, qui atteindrait 0,3% au deuxième trimestre. Au troisième, l’activité augmenterait même de 0,5% avec un “effet JO” estimé à 0,3 point de PIB par l’Insee. L’institut de la statistique, qui a également revu à la hausse sa prévision de croissance pour le premier trimestre (+0,2%), table sur une croissance annuelle de 1,1% et se montre ainsi un peu plus optimiste que le gouvernement, qui anticipe 1%.

Mais l’Insee reconnaît que « l’évolution de la situation politique en France constitue un risque important dans le scénario ».

Et pour cause, ni « les mesures que pourrait prendre un nouveau gouvernement », ni « les effets d’une période d’attentisme prolongé au cas où l’orientation de la politique économique resterait longtemps incertaine » ne sont pris en compte dans ses travaux.

Pour avoir un premier aperçu de l’impact de la dissolution sur l’activité économique, il faudra attendre la fin du mois et la publication des enquêtes de conjoncture actuellement menées auprès des ménages et des entreprises.

Les plus lus

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Un autre jour crucial pour la survie politique de Biden – .
NEXT Documents classifiés | Les avocats de Donald Trump demandent la suspension de l’affaire – .