Les prix à l’exportation de l’Algérie chutent fortement – ​​.

Les prix à l’exportation de l’Algérie chutent fortement – ​​.
Les prix à l’exportation de l’Algérie chutent fortement – ​​.

L’année 2023 a été marquée par une forte baisse des prix à l’exportation des biens en Algérie. La conjoncture internationale défavorable, caractérisée par la chute des prix des hydrocarbures, a eu des répercussions directes sur les finances publiques et la balance commerciale du pays.

Des statistiques de l’Office national des statistiques (ONS) relayées par El Watan, révèlent une baisse de 21,9% des prix à l’exportation des biens en 2023 par rapport à l’année précédente. Cette baisse est imputable essentiellement aux hydrocarbures, qui constituent l’essentiel des exportations algériennes. Les prix des hydrocarbures ont baissé de 21,7% sur la période, entrainant une baisse globale des recettes d’exportation. Par ailleurs, les marchés mondiaux ont enregistré une baisse de 24,4% des prix des produits hors hydrocarbures sur la même période.

Bien que le volume des exportations ait légèrement augmenté de 3% en 2023, cette hausse n’a pas été suffisante pour compenser la baisse des prix. En valeur, les exportations de marchandises ont enregistré une baisse de 19,6%, passant de 9.208,5 milliards de dinars en 2022 à 7.406,3 milliards en 2023. Les importations de marchandises ont, quant à elles, été évaluées à 5.794,0 milliards de dinars contre 5.539,7 milliards durant l’année précédente, soit une hausse en valeur de 4,6%.

Économie
Production de GNL : le classement de l’Algérie au niveau africain et mondial

L’excédent commercial a diminué de 56,1%

Cette contre-performance des exportations, conjuguée à une hausse des importations de 21,9% en volume, a entraîné une détérioration de l’excédent commercial de l’Algérie. Ce dernier a diminué de 56,1% pour atteindre 1.612,3 milliards de dinars en 2023, contre 3.668,8 milliards l’année précédente.

Du fait de l’évolution des exportations et des importations, le taux de couverture des importations par les exportations est passé de 166,2% en 2022 à 127,8% en 2023. Cette baisse montre que les recettes d’exportation couvrent de moins en moins les dépenses d’importation, augmentant la vulnérabilité économique du pays.

Les prix à l’importation chutent de 14,2%

En outre, les prix à l’importation des biens ont diminué de 14,2 % par rapport à l’année précédente. Presque toutes les catégories de produits ont connu une baisse des prix à l’importation des biens en 2023.

Ces statistiques révèlent la vulnérabilité de l’économie algérienne aux fluctuations des prix des hydrocarbures. La dépendance excessive à ce secteur rend le pays dépendant des marchés internationaux et fragilise ses finances publiques. Face à ce constat, la diversification des exportations hors hydrocarbures apparaît comme une nécessité impérieuse pour l’Algérie. Le renforcement des secteurs économiques non liés aux hydrocarbures, tels que l’agriculture, l’industrie manufacturière ou les services, est également essentiel pour réduire la dépendance du pays aux prix internationaux et assurer une croissance économique durable.

Économie
Blé : Un accord de 420 millions d’euros entre l’Algérie et l’Italie

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les astronautes de Starliner « non piégés » resteront encore quelques semaines sur l’ISS
NEXT Épargne : le taux LEP baisse le 1er août, mais reste supérieur à l’inflation : Actualités – .