Un géant pétrolier investit avec Renault pour développer de nouveaux moteurs thermiques ! – .

Un géant pétrolier investit avec Renault pour développer de nouveaux moteurs thermiques ! – .
Un géant pétrolier investit avec Renault pour développer de nouveaux moteurs thermiques ! – .

Alors qu’Ampère, filiale du groupe Renault chargée de développer les véhicules électriques, n’a pas fait son entrée en Bourse, Horse, la branche « thermique », a salué la participation du géant pétrolier Aramco.

Alors qu’un ralentissement logique se produit en Europe en termes de ventes de voitures électriques, La date de la fin du moteur thermique en Europe reste dans toutes les têtesComme l’a déjà voté l’UE, plus aucun nouveau moteur à essence ne devrait être vendu sur le Vieux Continent à partir du 1er janvier 2035. C’est en tout cas l’objectif, même si le texte prévoit déjà une clause de révision à partir de 2026 pour faire le point sur la situation. Comme si les responsables européens restaient conscients de l’ampleur de cette mission dans laquelle ils se sont eux-mêmes précipités. En attendant, les constructeurs, après avoir bien voulu annoncer leur conversion au tout électrique, calment le jeu, sans oublier de tout faire pour conserver un maximum des compétences acquises sur le moteur thermique..

Aramco est un géant pétrolier saoudien.© Aramco

C’est notamment le cas de Renault qui, après avoir scindé son activité en deux entités différentes – l’une gérant le développement des véhicules électriques et l’autre des véhicules thermiques – vient d’accueillir un nouvel investisseur au sein de la structure Horse Powertrain Limited. Il ne s’agit autre que du géant pétrolier Aramco qui vient d’investir 10% dans la structure que cette branche du groupe Renault a déjà consolidée avec le géant chinois Geely il y a plusieurs mois.Il n’est guère surprenant que la compagnie pétrolière saoudienne prenne part à l’activité thermique de Renault, car elle y voit évidemment des opportunités pour l’avenir.

Les carburants synthétiques dans le collimateur

L’objectif de cette entrée dans le groupe, prévue depuis quelque temps, reste le même, à savoir poursuivre le développement du moteur thermique, notamment hybride, pour d’autres marchés que l’Europe qui n’ont pas voté la fin du moteur à combustion interne en 2035. Cela n’empêchera pas l’entreprise franco-chinoise, désormais soutenue par un géant pétrolier, de travailler sur des carburants de synthèse ou de l’hydrogène, afin de rendre le moteur thermique neutre en carbone à l’échappement.Horse est désormais valorisé autour de 7,5 milliards d’euros, tandis qu’Ampère, en charge des véhicules électriques, n’a finalement pas fait son introduction en Bourse. Une preuve supplémentaire que Renault ne veut pas mettre tous ses œufs dans le même panier en matière de transition vers les voitures électriques. Au cas où la date de 2035 ne serait finalement pas respectée…

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « Le secteur gazier est un secteur mature » – .
NEXT La Russie aurait découvert l’équivalent de 511 milliards de barils de pétrole en Antarctique.