Ces scientifiques de la NASA ont passé un an dans un habitat martien imprimé en 3D – .

Ces scientifiques de la NASA ont passé un an dans un habitat martien imprimé en 3D – .
Ces scientifiques de la NASA ont passé un an dans un habitat martien imprimé en 3D – .
La NASA Les quatre scientifiques de la mission Chapea 1 ont quitté l’habitat martien dans lequel ils étaient confinés depuis plus d’un an

La NASA

Les quatre scientifiques de la mission Chapea 1 ont quitté l’habitat martien dans lequel ils étaient confinés depuis plus d’un an

ESPACE – Imaginer passer une année à plus de 55 millions de kilomètres de la Terre ? C’est le défi de la mission CHAPEA de la Nasa, où quatre scientifiques ont été sélectionnés pour simuler une année passée sur Mars. Ce samedi 6 juillet, ils sont sortis de l’habitat spécialement aménagé pour l’occasion, 378 jours après s’y être installés.

Kelly Haston, Anca Selariu, Ross Brockwell et Nathan Jones sont entrés dans l’habitat le 25 juin 2023. Plus d’un an après avoir été confinés, ils sont désormais à nouveau libres.

« Je suis très fier et honoré de faire partie de cet équipage et de ce projet, et de participer à une petite partie du travail effectué ici sur Terre qui permettra un jour aux humains d’explorer Mars et d’y vivre », a déclaré Kelly Haston, commandant de la mission au moment de sa publication.

Pendant 378 jours, ils ont vécu dans « Mars Dune Alpha », un habitat simulant les conditions de vie sur Mars, situé dans le centre de recherche de la NASA à Houston, au Texas. Composée de quatre chambres, d’une salle de sport, d’une ferme verticale pour faire pousser des salades, d’une salle dédiée aux procédures médicales et de postes de travail, la maison de 160 m2 a été imprimée en 3D.

« C’est l’une des technologies que la NASA étudie pour potentiellement construire des habitats à la surface d’autres planètes ou de la Lune. »a indiqué Grace Douglas, responsable du programme CHAPEA en avril 2023.

Une mission en plusieurs étapes

Cette expérience d’un an n’est toutefois que la première phase d’une mission en trois étapes. Une deuxième mission CHAPEA est prévue au printemps 2025. Comme lors des missions précédentes, les volontaires devront effectuer des simulations de sorties dans l’espace, d’activités physiques ou de culture de plantes.

Les bénévoles seront également confrontés à des facteurs de stress, tels que des restrictions de ressources, des pannes d’équipement ou des retards de communication. L’objectif est d’évaluer la façon dont les individus réagissent à l’isolement et à diverses situations stressantes.

Grâce aux résultats des trois missions, la Nasa pourra mieux prévoir les difficultés des futures missions vers Mars. L’agence spatiale américaine ambitionne de renvoyer des astronautes sur la Lune avec ses missions Artemis, avant de viser Mars d’ici les années 2030 et 2040.

Voir aussi sur Le HuffPost :

La lecture de ce contenu est susceptible d’entraîner le dépôt de cookies par l’opérateur tiers qui l’héberge. Compte tenu des choix que vous avez exprimés concernant le dépôt de cookies, nous avons bloqué l’affichage de ce contenu. Si vous souhaitez y accéder, vous devez accepter la catégorie de cookies « Contenus tiers » en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Lire la vidéo

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV EN IMAGES. Les plus belles photos du feu d’artifice du 14 juillet en Vendée – .
NEXT ChatGPT-4o fixe le prix du BTC après la conférence Bitcoin américaine de 2024 – .