La perspective d’une faible récolte française a soutenu le prix du blé sur Euronext.

La perspective d’une faible récolte française a soutenu le prix du blé sur Euronext.
La perspective d’une faible récolte française a soutenu le prix du blé sur Euronext.

Les cours du blé ont fortement augmenté sur Euronext vendredi 5 juillet 2024. Ils ont recommencé à baisser à l’ouverture du marché à terme européen lundi 8 juillet 2024.

« La perspective d’une très faible production française de blé pour 2024 a soutenu les cours du blé vendredi 5 juillet 2024 sur Euronext. Le maïs se renforce face aux craintes liées à un temps très chaud et très sec en Europe de l’Est et dans le bassin de la mer Noire », indique Argus Media dans sa note quotidienne publiée le 8 juillet 2024.

Le vendredi 5 juillet 2024 sur Euronext, la tonne de blé a clôturé à 228,75 € sur l’échéance septembre (+ 2,75 € par rapport à la clôture précédente) et à 235,00 € (+ 2,50 €) sur l’échéance décembre. La tonne de maïs a terminé la séance à 215,00 € (+ 4,00 €) sur l’échéance août et à 209,75 € (+ 3,75 €) sur l’échéance novembre.

Lundi 8 juillet peu avant 11h sur Euronext, la tonne de blé reculait de 1,75 € sur l’échéance septembre et de 1,50 € sur l’échéance décembre, pour s’échanger à 226,50 € et 233,50 €. La tonne de maïs s’échangeait à 215,75 € (+0,75 €) sur l’échéance août et à 208,50 € (-1,25 €) sur l’échéance novembre.

Ventes fortes aux États-Unis

« La perspective d’une éventuelle baisse des taux d’intérêt aux États-Unis en septembre a permis au dollar de s’affaiblir en fin de semaine dernière. Cela donne un peu de couleur au secteur des matières premières, notamment des céréales », rapporte Argus Media.

Le blé a également été soutenu par de « très bonnes » ventes à l’exportation, permettant au contrat de juillet à la Bourse de Chicago de clôturer vendredi à 5,7225 dollars le boisseau, en hausse de 17,75 cents, selon Sitagri.

A l’inverse, les chiffres hebdomadaires des exportations de maïs ont déçu les traders. Mais, encouragés par les craintes d’un temps légèrement plus sec et plus chaud à venir dans la Corn Belt occidentale, qui avait été favorisée jusqu’alors, le contrat de juillet à la Bourse de Chicago a clôturé à 4,1125 dollars le boisseau, en hausse de 7,75 cents.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV En choisissant de communiquer sur TikTok, Donald Trump n’a pas tort – .
NEXT Prix ​​du gaz, démarque inconnue, nouveau plan d’économies… Ce qui change au 1er juillet