la société civile « fait partie de la solution », affirme Marine Tondelier – .

la société civile « fait partie de la solution », affirme Marine Tondelier – .
la société civile « fait partie de la solution », affirme Marine Tondelier – .

Marine Tondelier, secrétaire nationale d’EELV, estime que « La logique institutionnelle veut que le Président de la République demande au Nouveau Front Populaire de lui proposer un Premier Ministre »tandis que l’alliance de gauche est arrivée en tête aux élections législatives, avec 178 sièges, auxquels il faut ajouter « de nombreux candidats étrangers qui ont été élus hier soir et dont nous savons qu’ils siégeront » dans les rangs du NFP à l’Assemblée nationale. Il y aura « entre 190 et 195 » des députés au sein de l’alliance de gauche, assure-t-elle.

La société civile « a joué son rôle à merveille »

Pour nommer un Premier ministre, Marine Tondelier estime que « la meilleure méthode est le consensus », plutôt que « L’équilibre des pouvoirs, de savoir qui a deux voix de plus, une forme de bras de fer interne. » Elle souhaite « Trouver collectivement des solutions intelligentes ». « Nous savons que ce ne sera pas simple, que ce ne sera pas facile, que ce ne sera pas confortable, mais quand on est écologiste et de gauche, on y est habitué », elle prévient.

Pour visualiser ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies. Réseaux sociaux.

Ces cookies vous permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent également aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix J’autorise

Elle salue “Société civile” OMS « mobilisés comme jamais (…) pour faire barrage au Rassemblement national ». « Ils ont joué leur rôle à merveille et ils font partie de la solution »estime-t-elle, lorsqu’on l’interroge sur le choix d’un futur Premier ministre de gauche.

« Nous ferons face à l’épreuve des faits » avec le programme

« Ce résultat et la situation sans précédent que nous traversons nous obligent. Nous n’allons pas passer des mois et des mois dans une forme d’indécision, d’ingouvernabilité », elle poursuit. Quant au programme NFP, qui se fixe notamment comme objectif une retraite à 60 ans*, « on va vite être confronté à l’épreuve des faits* », estime Marine Tondelier. « Il faudra faire passer ces mesures, mener des batailles culturelles pour qu’elles soient soutenues dans le pays »et c’est pourquoi la chose importante « La question n’est pas de savoir qui va à Matignon, mais pourquoi »elle dit. « Le PFN est aussi là pour améliorer votre quotidien mais aussi pour rendre vos lendemains possibles, et ceux qui oublient l’écologie s’oublieront eux-mêmes », conclut-elle.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le prix de revient revient en force ? Une nouvelle marque s’y intéresse – .
NEXT Melvyn Jaminet écarté du XV de France après des propos racistes : ce que l’on sait