Poutine prend au sérieux la « volonté » de Trump de mettre fin au conflit en Ukraine.

Poutine prend au sérieux la « volonté » de Trump de mettre fin au conflit en Ukraine.
Poutine prend au sérieux la « volonté » de Trump de mettre fin au conflit en Ukraine.

« M. Trump, en tant que candidat à la présidence, affirme qu’il est prêt et disposé à mettre fin à la guerre en Ukraine. Nous prenons tout cela très au sérieux », a déclaré le président russe lors d’une conférence de presse à Astana.

« Bien sûr, je ne connais pas ses propositions possibles sur la manière dont il souhaite procéder. Et, bien sûr, c’est une question clé. Mais je n’ai aucun doute qu’il le dit sincèrement. Et nous le soutiendrons », a-t-il poursuivi.

M. Poutine a fait ces commentaires moins d’une semaine avant un sommet majeur de l’OTAN à Washington où l’Ukraine sera au centre des projecteurs, et alors que la perspective de la victoire de Donald Trump aux élections américaines cet automne soulève de sérieuses questions sur le soutien vital continu des États-Unis à Kiev pour résister à une attaque russe à grande échelle.

En mai 2023, Donald Trump avait affirmé qu’il mettrait fin au conflit « en 24 heures » s’il revenait à la tête des États-Unis.

La semaine dernière, lors de son débat avec Joe Biden, il a également affirmé que si un président américain « respecté par Poutine » avait été au pouvoir au moment de l’attaque de février 2022, le dirigeant russe « n’aurait jamais envahi l’Ukraine ».

Vladimir Poutine a également déclaré jeudi que Moscou attendrait les résultats de l’élection présidentielle américaine et « l’état d’esprit et les orientations de la future administration » avant de reprendre tout dialogue sur la « stabilité stratégique ».

Le président russe Vladimir Poutine avait proposé en juin un cessez-le-feu et l’ouverture de négociations de paix avec l’Ukraine si celle-ci retirait ses troupes de quatre régions qu’occupe partiellement Moscou et abandonnait son projet d’adhésion à l’OTAN. (SERGEI GUNEYEV/Agence France-Presse)

Il a également réaffirmé qu’il s’opposait à tout cessez-le-feu en Ukraine si Kiev ne faisait pas de concessions « permanentes » à la Russie.

« Il n’est pas exclu que (…) l’ennemi utilise le cessez-le-feu pour améliorer ses positions, se réarmer, compléter son armée par une mobilisation forcée et être prêt à poursuivre le conflit armé », a-t-il déclaré.

Le 14 juin, M. Poutine a proposé un cessez-le-feu et l’ouverture de négociations de paix avec l’Ukraine si celle-ci retirait ses troupes de quatre régions que Moscou occupe partiellement et abandonnait son projet d’adhésion à l’OTAN.

L’Ukraine, les États-Unis et l’OTAN ont immédiatement rejeté ces conditions.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV lorsque JD Vance lançait ses flèches contre Donald Trump – .
NEXT que peut faire un gouvernement démissionnaire ? – .