Les éoliennes ne tournent-elles que 25 % du temps, comme le dit la RN ? – .

Cyclistes du Tour de France 2022 devant une éolienne au Danemark. MARCO BERTORELLO / AFP

Cet article est extrait de la newsletter « Chaleur humaine »envoyé tous les mardis à 12h30 Chaque semaine, le journaliste Nabil Wakim, qui anime le podcast Chaleur Humaine, répond aux questions des internautes sur le défi climatique. Vous pouvez vous inscrire gratuitement en cliquant ici.

La question du jour

« Bonjour, j’ai souvent entendu pendant cette campagne législative que les éoliennes ne servaient à rien. Le président du RN Jordan Bardella a déclaré l’autre jour dans un débat à la télévision qu’elles ne tournaient que 25 % du temps. Est-ce vrai ? » Question posée sur Linkedin par Auguste

Ma réponse : Non, ce n’est pas vrai. Les éoliennes fonctionnent en moyenne entre 75 et 95 % du temps, selon l’Ademe. Le chiffre de 25 % fait référence au taux de charge moyen des éoliennes, dont je vous parlerai plus tard.

1/Combien de temps tournent les éoliennes ?

En France, l’éolien représente environ 11 % de notre production d’électricité – soit à peu près autant que les barrages hydroélectriques. Les éoliennes tournent entre 75 % et 95 % du temps mais ne peuvent pas fonctionner lorsque le vent souffle à moins de 10 km/h – il n’est pas assez puissant pour faire tourner les pales – ou lorsqu’il souffle trop fort – au-delà de 110 km/h, cela peut endommager la machine. En moyenne, une éolienne est arrêtée une dizaine de jours par an pour ces raisons.

Mais les pales ne tournent pas toute l’année à pleine puissance : cela dépend de la vitesse du vent, mais aussi du type de machine installée. Le chiffre de 25 % correspond à ce qu’on appelle le facteur de charge. Ici, il faut s’accrocher pour bien le comprendre : c’est le rapport entre l’énergie produite pendant une période donnée et l’énergie qu’elle aurait pu générer si elle avait tourné à sa puissance maximale sur la même période. Ce qui veut dire en français courant : sur une année donnée, une éolienne produit en moyenne 25 % de la puissance maximale théorique qu’elle aurait pu produire.

Tout cela est bien expliqué dans cette brochure de l’Ademe, l’agence de transition, sobrement intitulée « Tout comprendre : l’éolien ».

On est loin de l’affirmation de Jordan Bardella – et d’autres politiques qui font le même raccourci. La preuve : la part de l’éolien dans la production électrique française n’a cessé d’augmenter. En 2013, les éoliennes produisaient 15 térawattheures par an ; en 2023, elles seront à 50 térawattheures – soit l’équivalent de sept ou huit réacteurs nucléaires.

Pour en savoir plus, je vous conseille le livre très pédagogique de Cédric Philibert Les éoliennes, pourquoi tant de haine ? (Les Petits Matins).

Il vous reste 44.3% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV voici la solution pour les payer moins cher – .
NEXT L’actrice de Charmed décède à 53 ans – .