« Et si on utilisait des algorithmes pour vérifier les déclarations des candidats ? » – .

« Et si on utilisait des algorithmes pour vérifier les déclarations des candidats ? » – .
« Et si on utilisait des algorithmes pour vérifier les déclarations des candidats ? » – .

FIGAROVOX/CHRONIQUE – A l’ère des réseaux sociaux, les journalistes devraient recourir au fact-checking pour modérer et éviter les « mensonges et approximations », propagés notamment par Donald Trump lors du premier débat présidentiel américain, estime notre chroniqueuse Aurélie Jean.

Aurélie Jean est docteure en sciences et entrepreneuse. Elle a publié Les algorithmes font-ils la loi ? (L’Observatoire, 2022) et co-écrit Résistance 2050 (L’Observatoire, 2023).


L’agacement et la déception décrivent assez bien ce que la plupart d’entre nous avons ressenti face à ce premier débat de l’élection présidentielle américaine la semaine dernière. Moins évident – ​​mais sans doute beaucoup plus important – est l’irritation que beaucoup d’entre nous ont ressenti face aux deux journalistes qui n’ont, à aucun moment, répété les mensonges et les nombreuses approximations – du côté de l’ancien président Donald Trump. Et pourtant, on s’attendait à ce qu’ils fassent ce travail de fact-checking, pourtant majeur à l’ère des réseaux sociaux qui deviennent l’une des principales sources d’information pour de nombreux citoyens. Au risque de vous surprendre, tout porte à croire qu’une intelligence artificielle, un algorithme, aurait mieux modéré ce débat !

Jake Tapper et Dana Bash, tous deux journalistes de…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 78% à découvrir.

Vente flash

1€ par mois pendant 3 mois. Sans engagement.

Déjà abonné ? Connectez-vous

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les prix de l’or atteignent des sommets historiques en prévision des baisses des taux d’intérêt aux États-Unis – .
NEXT Prix ​​du gaz, démarque inconnue, nouveau plan d’économies… Ce qui change au 1er juillet