Pourquoi certains jeux tournent mieux sur PS5 que sur Xbox ? Réponse de Digital Foundry

La comparaison entre PS5 et Xbox Series X est délicate. D’autant que dans certains cas, la console de Sony offre une meilleure expérience de jeu que celle de Microsoft, même si elle est moins puissante. Les experts de Digital Foundry se sont penchés sur la question et nous avons enfin des éléments de réponse.

Sur le papier, la Xbox Series X est bien plus puissante que la PS5

Dans le dernier épisode du rendez-vous hebdomadaire DF Weekly, Richard Leadbetter rappelle d’abord qu’en termes de spécifications techniques, la Xbox Series X est sans aucun doute la console la plus puissante du marché, du moins jusqu’à l’arrivée de la PS5 Pro.

Son GPU atteint 12 TFLOPS, auxquels s’ajoute une bande passante mémoire maximale de 560 Go/s. En comparaison, 10,23 TFLOPS de calcul GPU sont disponibles sur PS5, alimentés par 448 Go/s de bande passante, ce qui devrait logiquement marquer un écart entre les deux machines.

L’écart est donc très net. Si l’on compare les mêmes caractéristiques dans le domaine des PC, on s’attendrait à ce que le premier surpasse largement le second.

Or, ce n’est pas le cas et l’expert suggère même qu’il s’agit globalement de la génération de consoles la plus proche que nous ayons jamais connue, avec des différences minimes dans la plupart des jeux multiplateformes.

Certains titres affichent également des différences assez marquées, comme on a pu le voir sur plusieurs titres, et encore récemment sur Elden Ring : Shadow of the Erdtree, dont les différences de framerate sont en faveur de la console de Sony.

Pourquoi certains jeux fonctionnent mieux sur PS5 ?

Après avoir interrogé de nombreuses sources, y compris certains des développeurs AAA les plus qualifiés du secteur, Digital Foundry affirme que deux points ressortent.

Richard Leadbetter affirme notamment que si plusieurs théories ont suggéré au fil des années que la configuration de mémoire partagée de la Xbox Series X pourrait être la cause de ces différences, la principale raison derrière ces écarts de performances concerne principalement la nature de l’environnement de développement de Sony.

Plusieurs développeurs AAA nous ont dit que le compilateur GPU de la PS5 est nettement plus efficace que celui de Microsoft, ce qui signifie que le matériel graphique est mieux utilisé. En général, nous comprenons que l’accès API de niveau inférieur offert aux développeurs PlayStation permet aux créateurs de jeux de tirer davantage parti du matériel.

La deuxième explication viendrait de la nature même du GPU de la PS5 et du fait qu’il fonctionne plus rapidement que celui de la Xbox Series X.

Bien que la console dispose de moins d’unités de calcul que la Xbox Series X (36 contre 52), l’ensemble du GPU fonctionne plus rapidement, ce qui signifie que certaines tâches s’exécutent plus rapidement, ce qui est mieux adapté à certaines conceptions de moteurs de jeu. L’ampleur de cet avantage a toujours été inconnue, car la PS5 fonctionne avec une horloge boostée à la fois sur le processeur et le processeur graphique – les vitesses d’horloge maximales seront limitées par une limite de puissance sur le processeur.

[…]

D’après nos conversations, la combinaison d’un compilateur GPU plus efficace, d’API de niveau inférieur et de vitesses d’horloge plus élevées permet à la PlayStation 5 d’égaler, voire de dépasser, les performances de la Xbox Series X dans certains scénarios.

Digital Foundry explique également qu’en standardisant DirectX 12 et l’API de ray tracing DXR, Microsoft permet toujours à la Xbox Series X de profiter des techniques de développement communes au PC.

La Xbox dispose également d’une puissance de calcul plus importante, ce qui peut donc constituer un avantage sur les moteurs qui l’exploitent, et certaines fonctionnalités mieux implémentées, comme le VRR, sont également souvent à l’avantage de Microsoft.

Vers un écart plus marqué sur PS5 Pro ?

Les experts poursuivent leur billet en mentionnant qu’après avoir entendu de nombreux retours convergents sur le sujet de la part des développeurs, nous pouvons considérer le dossier comme étant « clos ».

Digital Foundry aborde enfin la PS5 Pro, affirmant qu’ils s’attendent à ce qu’elle s’appuie sur les mêmes principes qui ont rendu la PS5 compétitive et « aille plus loin ».

Cela va être intéressant. Nous nous attendons à ce qu’elle s’appuie sur les mêmes atouts qui ont rendu la PS5 compétitive et aille plus loin : la mise à l’échelle PSSR basée sur l’apprentissage automatique devrait agir comme une sorte de « multiplicateur » efficace sur les performances accrues du GPU.

La version « boostée » de la PS5 devrait bientôt pointer à l’horizon et pourrait donc offrir un avantage encore plus grand sur la Xbox Series X dans certains jeux, alors que Microsoft évoquait de son côté en 2023 qu’il n’y avait pas besoin de consoles « mid-gen ».

Si tel est le cas, alors Sony aura les coudées franches pour proposer des versions boostées des jeux next-gen sur PS5 Pro et on imagine mal le géant japonais s’en priver sur des titres très attendus, comme un certain GTA VI.

Vous retrouverez l’intégralité du passage consacré au sujet dans la vidéo ci-dessous. Comme d’habitude, n’hésitez pas à nous donner votre avis avec respect et courtoisie dans les commentaires.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les prix français dévoilés, ça va piquer ! – .
NEXT Prix ​​du gaz, démarque inconnue, nouveau plan d’économies… Ce qui change au 1er juillet