« En février de cette année, les prix de l’oignon ont été divisés par deux très rapidement » – .

« En février de cette année, les prix de l’oignon ont été divisés par deux très rapidement » – .
« En février de cette année, les prix de l’oignon ont été divisés par deux très rapidement » – .

À Marchfeld, en Basse-Autriche, la récolte annuelle d’oignons d’hiver est déjà terminée. « En raison des conditions météorologiques, la récolte de cette année a été inférieure à la moyenne, c’est pourquoi nous n’avons pu exporter que des quantités modestes (notamment des lots de classe II vers la Roumanie) avec des baisses de prix significatives », rapporte le producteur d’oignons Thomas Mazzucato, propriétaire de l’entreprise du même nom basée à Raasfdorf. Cependant, la production d’oignons d’hiver, qui couvre une dizaine d’hectares, ne représente qu’une petite partie de sa production totale d’oignons d’environ 80 hectares. « Nos oignons d’été se portent plutôt bien, même si nous sommes également confrontés à une forte pression du mildiou sur certaines parcelles. »


Aperçu de la production d’oignons en Basse-Autriche

Depuis de nombreuses années, l’Autriche est l’un des principaux pays exportateurs d’oignons en Europe. « Le secteur néerlandais de l’oignon s’est spécialisé dans l’exportation par voie maritime, en particulier outre-mer, tandis que nous exportons nos oignons – en partie grâce à notre situation géographique optimale au cœur de l’Europe – principalement vers l’Europe de l’Est et du Sud. Cependant, la situation initiale des exportations est très différente : pendant la saison 22/23, par exemple, les prix étaient extrêmement élevés. Au cours de la dernière saison 23/24, le niveau des prix était encore bon au début, mais en raison notamment de la spéculation, les prix ont ensuite été divisés par deux en quelques semaines en février, ce qui est d’ailleurs très inhabituel à cette époque de l’année. » Dans l’ensemble, les oignons autrichiens continuent d’occuper une place considérable en Europe en raison de leur bonne qualité, observe Mazzucato.


Thomas Mazzucato

Une saison difficile pour les carottes, une campagne réussie pour les asperges
Outre les oignons, l’assortiment de base de l’entreprise familiale de légumes comprend également des carottes, des fraises, des asperges et des pommes de terre industrielles. Mazzucato : « Pour les carottes, nous nous concentrons exclusivement sur la culture de carottes de conservation, mais nous achetons également des carottes précoces auprès de partenaires régionaux, qui sont récoltées début juin. La saison 23/24 a été marquée par une pénurie de marchandises, c’est pourquoi nous avons commercialisé nos dernières carottes de conservation dès le mois de mai. Cela est dû à plusieurs facteurs, comme la diminution des surfaces et les conditions météorologiques extrêmes. Pour assurer la transition, nous avons donc proposé à nos clients détaillants autrichiens des carottes italiennes importées. »


Oignons comestibles de Marchfeld

Le produit phare de la région maraîchère de Marchfeld a toujours été l’asperge. « Cette année, nous avons eu les premières asperges précoces le 12 mars, encore plus tôt que d’habitude », explique Mazzucato. En raison de ce début de saison précoce record, la campagne a également dû se terminer environ deux semaines plus tôt (vers le 10 juin). Dans l’ensemble, le producteur de légumes peut toutefois se réjouir d’une saison d’asperges réussie. « Nous avons bénéficié de conditions météorologiques idéales tout au long de la saison. Nous avons été épargnés par la grêle et la chaleur extrême, ce qui n’était malheureusement pas toujours le cas les années précédentes. La demande et l’évolution des prix ont également été bonnes sans exception. » Environ un tiers des asperges cultivées sont des asperges vertes, une tendance à la hausse.


Vue du champ d’asperges

La culture des asperges est en plein essor
Mazzucato est globalement confiant quant à l’avenir, ce qui est également dû à la diversité de ses produits. « Nous avons constamment développé notre production d’oignons ces dernières années. Pour poursuivre notre croissance, nous devrions investir à nouveau dans nos capacités, par exemple dans les entrepôts et les installations techniques. Nous n’en avons actuellement aucun projet. Pour les carottes et les pommes de terre, les capacités de culture sont restées pratiquement les mêmes ces dernières années. Pour les asperges, en revanche, nous avons déjà pu enregistrer une augmentation des surfaces d’environ 15 % l’année dernière. »

Pour plus d’informations :
Thomas Mazzucato
Mazzucato GmbH & Co KG
Allée 4 du Long Field
2281 Raasdorf, Autriche
Tél. : +43 2249 89380
Portable : +43 664 465 91 61
Télécopieur : +43 2249 89380 20
[email protected]
www.mazzucato.at

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Villepin estime que Macron devrait choisir le NFP pour gouverner – .
NEXT Feu d’artifice à admirer dans la Drôme pour le 14 juillet – .