L’intelligence artificielle augmenterait les émissions de gaz à effet de serre – .

L’intelligence artificielle augmenterait les émissions de gaz à effet de serre – .
L’intelligence artificielle augmenterait les émissions de gaz à effet de serre – .

Le mardi 2 juillet, Google a publié son dernier rapport environnemental.

Google a publié son rapport environnemental annuel, dans lequel il partage ses derniers chiffres et opérations. Il révèle une augmentation significative de son empreinte carbone.

Les émissions de gaz à effet de serre de Google étaient 48% de plus qu’en 2019. Une telle augmentation est attribuée aux besoins énergétiques croissants de l’intelligence artificielle.

Microsoft a également vu ses émissions de gaz à effet de serre augmenter récemment. Elles ont atteint 30 % de plus qu’en 2020, causées par la création de centres de données nécessaires à l’IA. Pourtant, cette dernière a promis en début d’année de« investir 15 milliards de dollars de plus en IA à l’étranger.

Le développement de l’IA et l’environnement sont-ils compatibles ?\u267b\ufe0f

Le rapport énergétique de Microsoft révèle que ses émissions de gaz à effet de serre ont augmenté de 30 % depuis 2020…

Cela est en partie dû à la création de centres de données nécessaires à l’IA. pic.twitter.com/A26onMmKAl

— AI EXPLORER\ud83e\udd16 (@AiExplorerFR) https://twitter.com/AiExplorerFR/status/1791521961362718910?ref_src=twsrc%5Etfw

Un objectif difficile à atteindre

Dans son rapport, Google indique qu’il souhaite atteindre zéro émission nette d’ici 2030. Cependant, à mesure que l’utilisation de l’IA augmente, la demande en énergie augmente également, en raison de l’intensité de calcul accrue. L’entreprise admet que « à mesure que nous intégrons davantage d’IA dans nos produits, la réduction des émissions peut s’avérer difficile ».

En mai dernier, une entreprise spécialisée dans l’apprentissage automatique expliquait à la BBC que l’IA générative présentait un véritable gouffre énergétique.

De nouvelles méthodes pour s’adapter

Face à des émissions en hausse, ces entreprises sont contraintes de s’adapter. La création de data centers plus éco-responsables se développe par exemple en France. Le principe est de fournir des services de pointe tout en préservant la planète.

In Boulou (Pyrénées Orientales), there is Adamentis, a centre de données éco-responsable à faible émission de carbone« Nous pensons que l’excellence technologique doit aller de pair avec le respect de l’environnement », explique l’entreprise.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Face au Sénat, le patron de la Fed renforce les espoirs d’une baisse des taux en 2024 – .
NEXT A Brest, le restaurant Le Stand By détruit par un incendie – .