voici tout ce qui change en juillet 2024 – .

voici tout ce qui change en juillet 2024 – .
voici tout ce qui change en juillet 2024 – .

Dès le 1er juillet 2024, plusieurs réformes entrent en vigueur. L’augmentation du prix du gaz, le futur plan d’économies climat pour les jeunes, la modification des diagnostics de performance énergétique des petits logements et les mesures de transparence contre la démarque inconnue, sont autant de mesures qui vont impacter le quotidien des Français.

Augmentation du prix du gaz

Le prix de vente de référence du gaz (PRVG) a augmenté de manière significative, de 11,7% par rapport à juin 2024. Bien que ce prix reste inférieur de 4,70 euros par rapport au 1er janvier 2024, il s’établira désormais à 129,20 euros par mégawattheureselon la Commission de régulation de l’énergie (CRE). Cette augmentation s’explique principalement par l’application de nouveaux tarifs sur les réseaux de distribution de gaz naturel et par la hausse des prix de gros du gaz. Cette évolution des prix du gaz aura des répercussions directes sur les budgets des ménages, qui devront s’adapter à cette hausse importante. Les consommateurs sont donc invités à surveiller leur consommation et à envisager des mesures d’économie d’énergie pour atténuer l’impact financier de cette augmentation.

Nouveau plan d’épargne « avenir climat » pour les enfants et les jeunes

Un nouveau produit d’épargne peut désormais être ouvert par les jeunes de moins de 21 ans, ainsi que par les parents au profit de leurs enfants mineurs : il s’agit du Plan d’Épargne d’Avenir Climatique (PEAC). Ce plan vise à mobiliser l’épargne des jeunes au profit de la transition écologique. Le PEAC est plafonné à 22 960 euros, et une seule personne peut être titulaire d’un seul compte. Contrairement au Livret A, le PEAC ne dispose pas d’un taux de rémunération fixe ; le résultat de gestion variera en fonction de la situation des marchés financiers.

Le capital déposé dans ce livret sera investi dans des titres financiers labellisés « France Finance verte » ou « investissement socialement responsable ». Ce plan d’épargne vise à encourager les jeunes à investir dans des projets écologiques dès leur plus jeune âge, leur permettant ainsi de contribuer activement à la lutte contre le changement climatique tout en se constituant une épargne. Les parents peuvent ouvrir ce compte dès la naissance de leur enfant, les sommes étant bloquées jusqu’à sa majorité. Mais un compte déjà ouvert peut être conservé jusqu’à l’année des 30 ans du bénéficiaire.

Evolution du DPE pour certains logements

Comme annoncé fin avril 2024, le diagnostic de performance énergétique (DPE) des logements de moins de 40 mètres carrés évolue. Ce nouveau mode de calcul, applicable à compter du 1er juillet 2024, devrait permettre à de nombreuses petites zones d’échapper à la catégorie des « tamis énergétiques ». Actuellement, de nombreux appartements de moins de 40 m2 sont classés en catégorie « F » ou « G », ce qui réduit leur attractivité sur le marché immobilier en raison de leur faible efficacité énergétique. Grâce à cette mise à jour, ils pourront désormais obtenir au minimum un label « E ». Pour effectuer cette mise à jour, les propriétaires et locataires peuvent saisir le numéro à 13 chiffres de leur DPE actuel sur le site de l’Agence de la transition écologique (ADEME) et ainsi obtenir une attestation numérique de leur nouvelle évaluation.

Dans la nouvelle formule de calcul du DPE, une modification majeure concerne la prise en compte de la superficie. Ce n’est donc plus la « superficie habitable » qui sera utilisée, mais la « superficie de référence ». Ce dernier comprend non seulement les surfaces habitables, mais également celles des vérandas chauffées et autres locaux chauffés principalement destinés à l’habitation, à condition qu’ils présentent une hauteur sous plafond d’au moins 1,80 mètre. Cette évolution répond à une critique de longue date formulée par les experts et les propriétaires eux-mêmes : le poids disproportionné de certains éléments comme l’eau chaude sanitaire dans le calcul du DPE, notamment pour les petites habitations.

« Shrinkflation » : une nouvelle obligation pour les magasins

Pour dissuader les fabricants de recourir à la « shrinkflation », les supermarchés doivent désormais informer clairement les consommateurs des changements de prix des produits dont la quantité a diminuéDe nouvelles affiches apparaîtront donc dans les magasins à côté des produits concernés. Cette nouvelle obligation de transparence vise à protéger les consommateurs et à garantir une meilleure information sur les produits qu’ils achètent.

Enfin, les règles de garde à vue viennent d’être modifiées. Désormais, un avocat devra être présent au début d’une audience, sauf si la personne interrogée y renonce. Si la personne souhaite avoir un avocat mais n’en a pas, un avocat commis d’office sera désigné. Ces changements sont la conséquence de la transposition tardive par la France d’une directive de l’Union européenne datant d’octobre 2013.

Lire aussi
Plan d’Épargne Avenir Climat : un nouveau livret bancaire « vert » bientôt disponible

Abonnez-vous à consoGlobe sur Google News pour ne rien manquer de l’actualité !

Écrit par Quel Kunin

Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, l’énergie, les transports, ainsi que les animaux et…

https://www.consoglobe.com/redacteur/anton

Voir son profil et tous ses articles

Devenir écrivain

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV L’AR-15, l’arme qui a presque tué Donald Trump – .
NEXT Prix ​​du gaz, démarque inconnue, nouveau plan d’économies… Ce qui change au 1er juillet