Yvelines. Ce que l’on sait de l’attaque d’un joggeur par des loups au zoo de Thoiry

Yvelines. Ce que l’on sait de l’attaque d’un joggeur par des loups au zoo de Thoiry
Yvelines. Ce que l’on sait de l’attaque d’un joggeur par des loups au zoo de Thoiry

Une femme de 37 ans a été grièvement blessée dimanche, mordue par des loups Mackenzie au zoo de Thoiry (Yvelines). Il était situé dans une réserve fermée aux piétons. Ce qui s’est passé ? Comment va la victime ? Comment a-t-elle pu accéder à cette zone protégée ? Le point sur cet accident dont les circonstances font l’objet d’enquêtes de la part du zoo et de la justice.

Ce qui s’est passé ?

Une famille a passé la nuit dans l’une des neuf louges (un jeu de mots entre lodge et loup) au sein de la zone « réserve américaine », dans la partie safari du zoo de Thoiry (Yvelines), nous a confirmé Thoiry ce lundi. Ces hébergements, ouverts cette année, ont pour objectif de permettre aux visiteurs d’observer les loups arctiques.

Dimanche 23 juin, vers 9 heures du matin, une femme de 37 ans est allée faire un jogging et est entrée dans une zone normalement interdite aux piétons. Elle a été attaquée par trois loups. Alertés par ses cris, les gardiens ont pu éloigner les animaux. Gravement blessée, elle a été transportée à l’hôpital.

Comment va la victime ?

Blessée « au cou, au mollet et au dos », la victime a pu rapidement recevoir les premiers soins de la part des soignants du parc. Puis, “consciente et stable” selon la PDG de Wow Safari Thoiry, elle a été transportée à l’hôpital “en urgence absolue”, selon la procureure de la République de Versailles Maryvonne Caillibotte. Dimanche soir, son pronostic vital n’était plus menacé. Quant à sa famille, « un soutien lui a été apporté dès les premières heures », assure le parc.

Quelle est cette zone « safari » ?

La zone en question s’appelle la réserve américaine. Il est situé dans la partie du parc réservée aux safaris en voiture ou en « camions-brousses » – une sorte de bus – et est donc normalement fermé aux piétons. “Dans cette zone interdite aux piétons, il y a des ours, des loups Mackenzie, des bisons et des coyotes en semi-liberté”, a rappelé ce lundi Christelle Bercheny, PDG de Wow Safari Thoiry.

Le parc de Thoiry indique clairement que les visiteurs doivent « pour (leur) sécurité garder (les) fenêtres fermées et rester dans (leur) véhicule ». Bien entendu, il est interdit de nourrir les animaux. “Il est interdit de courir, de quitter les chemins d’inspection, de franchir les clôtures et barrières de sécurité, de passer les mains à travers les clôtures et rampes (barrières, cordes, etc.) ou de pénétrer dans les locaux réservés au service”, précise le règlement. En revanche, une partie du zoo est réservée aux piétons.

Fermé pendant l’intervention des secours, le safari a pu rouvrir dimanche, “avec autorisation de la gendarmerie présente”.

Comment est-elle entrée dans cette zone « safari » ?

C’est la question qui occupe tous les esprits. Comment le trentenaire a-t-il pu traverser une zone interdite aux piétons ? La victime “a traversé à pied l’enceinte de la réserve américaine”, une réserve “qui n’est accessible qu’en voiture”, a réagi Christelle Bercheny. “Les véhicules peuvent entrer et sortir et il y a des plaques électrifiées qui limitent l’accès de sortie des animaux”, mais ces plaques “n’interviennent pas sur les humains”. Elle a ajouté que des panneaux situés à l’extérieur de cette zone rappellent « les règles de survie » à respecter dans le parc.

Où sont les deux enquêtes ?

Deux enquêtes distinctes sont en cours. L’un par le parc, l’autre par la justice, qui a confié l’enquête sur les blessures involontaires à la brigade de recherche de Mantes-la-Jolie. “Nous sommes en train d’analyser toutes les circonstances qui ont pu conduire à cet accident”, assure Christelle Bercheny. “Je ne suis pas en mesure de dire si c’est elle qui s’est trompée ou si le marquage n’a pas été bien fait”, a expliqué le procureur.

Et les loups ?

Les trois loups qui ont attaqué ont été temporairement isolés pour permettre de secourir la femme avant de regagner leur place dans la réserve, complètement fermée lors de l’intervention. Selon Thoiry, « les comportements des animaux dans les réserves sont des comportements d’animaux en liberté ou en semi-liberté ». S’ils sont habitués à leurs soignants, ils peuvent réagir très différemment face à une personne inconnue.

Les loups risquent-ils d’être euthanasiés ?

L’hypothèse est possible, mais il est trop tôt pour le savoir. Des investigations doivent être faites en premier. “A ce jour, nous n’avons aucune information ni instruction concernant l’abattage d’individus”, nous a confirmé Wow Safari Thoiry ce lundi.

Règles à suivre en cas de morsure canine

Les démarches à suivre en cas de morsure d’animal sont précises. Même s’il est vacciné contre la rage, un canidé doit être placé sous la surveillance sanitaire d’un vétérinaire pendant 15 jours. La première visite doit avoir lieu dans les 48 heures suivant la piqûre, la seconde au plus tard le 7e jour, et le troisième 15 jours plus tard.

Une déclaration doit être faite à la mairie. Le vétérinaire transmet à la mairie le niveau de dangerosité de l’animal (de 1 à 4, ce dernier étant le plus élevé). Le capitaine peut se voir proposer plusieurs obligations.

Si la mairie ou la préfecture estime l’animal trop dangereux, ou si le propriétaire n’a pas rempli ces obligations, le chien pourra être, après avis du vétérinaire, placé en fourrière puis euthanasié. Pour les chiens dits de « catégorie » 1 ou 2 et en cas de « danger grave et immédiat », la mairie ou la préfecture peuvent, après avis du vétérinaire, décider de les euthanasier sans délai.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La Bourse de Paris se réjouit du ralentissement de l’inflation américaine – .
NEXT Prix ​​du gaz, démarque inconnue, nouveau plan d’économies… Ce qui change au 1er juillet