Au moins 24 morts dans les frappes israéliennes à Gaza

Au moins 24 morts dans les frappes israéliennes à Gaza
Au moins 24 morts dans les frappes israéliennes à Gaza

Des tirs de « gros calibre » ont endommagé le bureau du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à Gaza, encerclé par des centaines de personnes déplacées, faisant 22 morts et 45 blessés, a indiqué vendredi soir l’organisation. réseau social

“Cet incident a provoqué un afflux massif de victimes vers l’hôpital de campagne de la Croix-Rouge voisin” qui “a accueilli 22 morts et 45 blessés”, écrit le CICR, qui dénonce les “nombreux incidents graves” de ces derniers jours “qui mettent en danger la vie des humanitaires”. et les civils ».

L’armée israélienne a intensifié vendredi ses frappes sur la bande de Gaza, au cours desquelles au moins 30 Palestiniens ont été tués selon les médecins, et a échangé de nouveaux tirs transfrontaliers avec le Hezbollah libanais.

Le ministère de la Santé du gouvernement de la bande de Gaza, territoire dirigé par le mouvement islamiste palestinien Hamas, a fait état de 25 morts et 50 blessés, accusant les Israéliens d’avoir « ciblé les tentes de civils déplacés à Al-Mawasi », zone du sud. de la bande de Gaza, près de Rafah.

De son côté, un porte-parole de l’armée israélienne a déclaré à l’AFP qu’« une première enquête suggère que rien n’indique qu’une frappe a été menée par Tsahal (armée israélienne, NDLR) dans la zone humanitaire d’Al-Mawasi ». “L’incident fait l’objet d’une enquête”, a ajouté le porte-parole.

Selon le CICR, les « tirs de gros calibre sont tombés vendredi après-midi à quelques mètres des bureaux et résidences du Comité international de la Croix-Rouge ». « Il s’agit de l’un des nombreux incidents de sécurité graves survenus ces derniers jours. Des balles perdues ont déjà touché les structures du CICR », a indiqué l’organisation.

« Tirer aussi dangereusement à proximité de structures humanitaires dont l’emplacement est connu des parties au conflit et qui portent clairement l’emblème de la Croix-Rouge met en danger la vie des civils et du personnel de la Croix-Rouge », souligne-t-elle également.

L’organisation rappelle qu’en vertu du droit international humanitaire, les parties au conflit ont l’obligation de prendre « toutes les précautions possibles » pour éviter des pertes de vies parmi la population civile, des blessures aux civils ou des dommages aux biens de caractère civil, y compris les installations humanitaires.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Avec qui sort le rappeur ? – .
NEXT Un conseiller influent de Donald Trump met en garde l’Europe – .