Foix. Une journée de prévention au centre universitaire

Foix. Une journée de prévention au centre universitaire
Foix. Une journée de prévention au centre universitaire

l’essentiel
Le mardi 18 juin, le Centre universitaire de l’Ariège a accueilli une journée dédiée à la prévention pour bien vivre et vieillir au travail.

Cet événement a débuté à 8h30 par l’accueil des participants et la mise en place des stands d’information. La présidente du Centre départemental de gestion (CDG09), Martine Esteban, a ouvert la journée à 9 heures. La première intervention, intitulée « Vieillir… ok mais y’a pas de feu ! », a été présentée par la Compagnie A trois antennes d’OC, à partir de 9 heures : 15h à 10h15 Jeanne Métais, inspectrice commerciale chez CNP Assurances, a ensuite abordé la question de l’absentéisme des seniors.

De 10h45 à 11h15, Jean Dumonteil, membre du Conseil scientifique de l’Observatoire MNT, a présenté les stratégies de gestion et d’anticipation des fins de carrière. Une table ronde sur le thème « Bien vieillir au travail : réalité ou utopie ? s’est tenue de 11h15 à 12h15, où sont intervenus différents acteurs et actrices du travail et de la santé ainsi que des maires et élus.

Un déjeuner était offert par le CDG09, permettant aux participants de se restaurer tout en visitant les stands ressources de plusieurs organismes comme le CNP, ou encore le CDG09.

Une attention particulière aux seniors au travail

L’après-midi était consacré à trois ateliers d’une heure chacun, à partir de 13h30. Les participants ont pu choisir parmi les activités suivantes : un escape game, un atelier sur le management intergénérationnel, les bonnes pratiques pour réduire les absences au travail, comment optimiser bien-être au travail : stratégies pour vieillir actif et inclusif et enfin « Pour que demain ça OUCH… ça se passe bien ».

L’organisation de cette journée répond à plusieurs problématiques actuelles : des carrières plus longues et irrégulières, la présence accrue des seniors actifs, une baisse de l’attractivité de la fonction publique, et une recherche de sens accrue chez les agents. Ce contexte favorise l’amélioration des conditions de travail, prévenant la pénibilité, l’absentéisme et la désintégration professionnelle. L’événement a exploré si le bien-être au travail pouvait être une réponse efficace à ces défis.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les soldats de la paix de la FINUL sous les tirs croisés d’Israël et du Hezbollah – .
NEXT Prix ​​du gaz, démarque inconnue, nouveau plan d’économies… Ce qui change au 1er juillet