Journée mondiale de la gastronomie durable, une cuisine respectueuse et culturelle

Journée mondiale de la gastronomie durable, une cuisine respectueuse et culturelle
Journée mondiale de la gastronomie durable, une cuisine respectueuse et culturelle

Le 21 décembre 2016, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté la résolution A/RES/71/246 désignant le 18 juin Journée de la gastronomie durable. L’objectif : reconnaître « que la gastronomie est une expression culturelle liée à la diversité naturelle et culturelle du monde », et réaffirmer le fait « que toutes les cultures et toutes les civilisations peuvent contribuer au développement durable, dont elles sont des éléments essentiels ».

Qu’est-ce que la gastronomie durable ?

La gastronomie durable est une cuisine qui prend en compte les origine de la nourritures, la façon dont ils sont cultivés et la façon dont ils arrivent dans notre assiette. L’objectif est donc de mettre en avant les produits locaux et de saison, tout en favorisant une utilisation d’énergies plus durables dans les restaurants (par exemple en interdisant l’utilisation du charbon).

Cette journée vise à sensibiliser le grand public aux bienfaits de cette gastronomie : protection de l’environnement, développement social – accès équitable à l’alimentation. en bonne santé pour tous -, préservation de la culture – vvaloriser les traditions culinaires -.

La première sommet de la gastronomie durable a eu lieu le 21 septembre 2023, à Monaco. C’est le chef multi-étoilé Alain Ducasse qui l’a organisé, estimant « qu’il fallait changer notre façon de penser l’alimentation, en tant que consommateurs mais aussi dans la restauration ».

Les défis de la gastronomie durable

Selon ce sommet, la gastronomie durable doit répondre à un certain nombre de défis, abordés sous cinq grands thèmes : cultiver et pêcher à l’ère du changement climatique, cuisiner durablement, s’engager pour une gastronomie durable, restaurer l’éducation alimentaire et réfléchir à l’avenir de la gastronomie. Un graphique alimentation durable a également été rédigé suite à ce sommet par des étudiants de l’école Ferrandi, une école de gastronomie.

Dans le cadre de cette journée, l’UNESCO s’appuie sur trois piliers :

  • Le réseau des villes créatives (2004) : les villes s’engagent à partager leurs bonnes pratiques et à développer des partenariats dans 7 domaines créatifs, dont la gastronomie.
  • Promouvoir l’énergie propre pour les restaurants locauxà savoir l’utilisation du gaz et de l’électricité plutôt que du charbon.
  • La sensibilisation du public à travers des chaînes et des émissions de télévision gastronomiques et à travers des expositions culturelles culinaires, destinées à l’industrie alimentaire et aux agriculteurs.

Une partie essentielle de cette approche réside dans éducation alimentaire. Des programmes pédagogiques sont déjà en place comme « Manger bio et local, c’est l’idéal », une campagne de promotion et de sensibilisation sur les bienfaits de consommer des produits biologiques et locaux.

L’adoption d’une gastronomie durable est un étape essentielle vers un système alimentaire plus équitable et écologique. En travaillant ensemble, les agriculteurs, les chefs, les éducateurs et les consommateurs peuvent créer un avenir où la gastronomie célèbre non seulement le goût, mais aussi la santé de la planète.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les indices américains en déroute après l’inflation – 11/07/2024 à 18h11 – .
NEXT Prix ​​du gaz, démarque inconnue, nouveau plan d’économies… Ce qui change au 1er juillet