Mathieu Acebes déterminé pour sa dernière freelance au Pays Basque

C’est une surprise et une petite bombe, sur une partie de la France qui s’étendrait de Perpignan au Pays Basque. Invité de l’émission « 100% USAP », Mathieu Acebes a dévoilé sa destination ultime.

Est-ce à l’étranger, comme cela lui a été proposé ? A St-Jean-de-Luz, où joue son frère, loin du rugby professionnel dans lequel il ne se retrouvait plus, selon ses dires ? Le Pays Basque, oui, mais pas où on le pense !

HAUT14. “Je ne me sens plus très bien dans ce milieu professionnel” : l’emblématique Matthieu Acebes quitte l’USAP

Puisqu’à la surprise générale, le trois-quarts de presque 37 ans s’est engagé pour une saison au Biarritz Olympique. Un club dans lequel l’enfant bayonnais a passé sa jeunesse et où il a également fait ses premiers matches professionnels, à une époque où le BO allait très fort. Et où tout est à reconstruire aujourd’hui.

Ce qui sied à ce personnage fort, qui »Je pense que l’histoire est belle.Dans ma vie, j’ai toujours opéré avec des choses qui ont du sens et je trouve pour moi que cela a du sens de boucler la boucle, à Biarritz où j’ai débuté mes premiers matches professionnels. Je trouve que mon histoire à Perpignan se termine parfaitement et je trouve que le nouveau projet à Biarritz me correspond,” il explique. LE RUGBY. TRANSFERT. PROD2. Acebes, Faasalele et un Racingman dans le viseur de Biarritz ?

Avant de poursuivre : «Je veux toujours jouer. Oui, 37 ans, c’est un âge, mais je suis frais et ça me donne un surplus d’énergie d’avoir cette opportunité de finir chez moi, devant ma famille. C’est aussi la famille. Partager avec mes amis d’enfance, mes proches.

LE RUGBY. Top 14. Échauffourées à Pau : les partisans de l’USAP toujours sous le feu des critiquesQuant aux mauvaises langues, bien conscient que cette décision risque de faire jaser, Acebes leur répond avec sa franchise légendaire : «Les gens parleront, mais j’ai les épaules, ça fait 17-18 ans qu’on parle de moi donc on ne pourra pas empêcher les gens de parler. Mais j’arrive et il faudra le faire. Et seules les actions vous font taire.

Avant de répondre aux insultes qu’il a subies la dernière fois qu’il est venu à Biarritz avec l’USAP : «C’est une petite partie de supporters qui ne connaissaient pas l’histoire du club, ni l’histoire que j’avais avec ce club. Peut-être que la plupart d’entre eux ne savaient même pas que je jouais à Biarritz. L’histoire est simple : j’ai été insulté. Et alors ? Cela ne m’empêche pas d’aimer toujours la bande originale. (…) Je ne peux pas empêcher les gens de penser, de parler, ils font ce qu’ils veulent. En tout cas, ce qui est sûr, c’est que je serai au BO l’année prochaine, en Pro D2, et que je porterai fièrement ce maillot. Comme si je portais tous les maillots que je pouvais mettre sur mes épaules. Mot basque.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La presse en Floride | Un dimanche à Trump National – .
NEXT Première moto au gaz naturel pour le marché indien – .