des centaines de participants à la marche des fiertés à Compiègne

des centaines de participants à la marche des fiertés à Compiègne
des centaines de participants à la marche des fiertés à Compiègne

« Tout le monde est le bienvenu à la Marche des Fiertés de Compiègne ! Nous sommes apolitiques, mais le fait est que partout en Europe où l’extrême droite est présente, les personnes LGBT ont vu leurs droits reculer, constate Claire Lequièvre, présidente de l’association organisatrice Clin d’œil Oise. Les résultats des élections européennes, des prochaines élections législatives, tout cela n’augure rien de bon. »

Ainsi, lorsque le cortège est parti de l’avenue de la Résistance pour rejoindre le centre-ville, c’est toute une brochette de manifestants, tous plus différents les uns que les autres, qui ont défilé. Il y en avait 650 selon la police et 1 000 selon les organisateurs. Parmi eux, Marine était là. Sa compagne n’a pas pu venir, mais elle a fait le déplacement avec leur fils de 2 ans dans la poussette. “C’est sa deuxième fierté !” Si je suis là, c’est pour montrer que ma famille existe. Je véhicule des valeurs de tolérance et d’amour et je ne souhaite pas que nos droits soient remis en cause à l’avenir. »

Didier, ancien ouvrier chez Continental, au look punk assumé, résume ainsi sa présence : « Je suis antifasciste. Ce que nous avons tous en commun ici, c’est que l’infirmière autorisée ne nous aime pas. Et nous n’aimons pas ça non plus ! » Tandis que des jeunes couverts de drapeaux arc-en-ciel dansaient au son d’une musique entraînante, ils ont été rejoints par les syndicats Nouveau Front Populaire, CGT, FO Solidaires, FSU…

Compiègne, ce samedi. La troisième marche des fiertés de Compiègne a eu une résonance particulière. Des centaines de manifestants se sont levés pour défendre leurs droits LGBTQI+ et bloquer le Rassemblement National.

« Ici, il n’y a pas d’objectif électoral, on espère juste une poussée d’abstentionnistes pour les législatives. Il y a un enjeu de taille : déraciner le RN qui s’est implanté dans l’Oise et dans toute la France. », explique Éric, membre de la FSU et institutrice de maternelle.

” J’ai vraiment peur “

Arrivés à quelques pas de la mairie, les manifestants sont dirigés vers une petite rue piétonne et font le tour du bâtiment. « On a compris qu’on ne pouvait pas passer sous les fenêtres du maire », explique Georges Durouchet, secrétaire général de l’UL CGT. D’autres manifestations sont prévues les 20 et 27 et je peux vous dire que nous y parviendrons quand même. » Quand « Marini, tu es foutu, les PD sont dans la rue ! »

Compiègne, ce samedi. Certains manifestants n’ont pas hésité à caricaturer le maire LR de Compiègne qui se disait favorable à une alliance entre son parti et le RN pour faire barrage aux macronistes.

Philippe Marini, maire LR de Compiègne, était le seul de son parti à soutenir l’alliance souhaitée par Éric Ciotti entre LR et RN. « Et ça ne marche pas ! Nous ne transigeons pas avec les valeurs de la République. Qu’on veuille bloquer Macron, j’en conviens, mais c’est absurde ! », fustige Ganaël.

Dans son coin, Noé résumait tout sur son carton : « On a honte de ce qu’on est alors que les gens votent RN… » A 18 ans, il est « un garçon transgenre et souffre parce que son identité n’est pas reconnue. « En plus, j’étudie l’art du spectacle vivant et vu la place de la Culture dans le programme RN, j’ai vraiment peur. Nous ne sommes que des êtres humains et nous aimerions avoir les mêmes droits que tout le monde. J’ai contacté des médecins pour ma transition depuis l’âge de 15 ans, mais il n’y a eu que des obstacles. Je suis terrifié par la montée du RN, par les jeunes qui ont voté pour ce parti parce qu’ils ont vu des vidéos sur les réseaux sociaux. On ne peut pas être homophobe et trouver ça normal ! J’essaie de convaincre tous ceux qui n’ont pas voté aux élections européennes de voter aux élections législatives. C’est crucial. »

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Que font les policiers qataris en France ? – .
NEXT Les actions progressent, le dollar se renforce alors que les chances d’une baisse des taux de la Fed en septembre augmentent – ​​.