le jeune homme abattu avait déjà échappé au meurtre en 2023

le jeune homme abattu avait déjà échappé au meurtre en 2023
le jeune homme abattu avait déjà échappé au meurtre en 2023

En milieu d’après-midi, vers 15 heures, un jeune homme de 23 ans a été tué par balle dans le quartier du Gros-Saule, à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Habitant Aulnay, il s’est effondré sous un porche près du square du Prince-de-Galles. Une Peugeot 3008 a été aperçue au passage peu après 15 heures, puis à nouveau cinq minutes plus tard.

Puis le véhicule s’est arrêté et un homme est sorti du côté passager. Des témoins l’ont vu courir vers le porche et tirer “avec un fusil d’assaut sur un homme assis sur les marches”, a précisé une source proche de l’enquête. La victime chancela aussitôt, mortellement blessée. Cette fois, son meurtrier ne lui a laissé aucune issue. En effet, « il avait déjà été visé par des tirs le 3 août 2023 », poursuit notre source.

Le tueur est parti dans la Peugeot, “en direction du carrefour Jean-Monnet, puis de la N 104”. La victime a été prise en charge par des tiers à bord d’une Golf et transportée à l’hôpital Robert-Balanger d’Aulnay. Il présentait « une blessure allant de l’aisselle gauche vers la droite, précise cette même source qui ajoute : cinq douilles d’obus ont été retrouvées au sol et trois impacts constatés dans un mur ». Le conducteur de la Golf a été immédiatement interpellé pour être interrogé.

Un meurtre prémédité

« La brigade criminelle est saisie des faits qualifiés d’assassinat en bande organisée », précise le parquet de Bobigny. Une qualification qui indique que les faits étaient prémédités. La possibilité d’un contrat sur la tête de ce jeune homme se profile.

On sait encore très peu de choses sur le mobile du meurtre. Le porche de la place Prince-de-Galles est connu pour être un point de vente. Mais il est encore prématuré de dire si cet homicide est lié au trafic de drogue.

Fin avril, à Aulnay, un adolescent de 16 ans a été grièvement blessé par balle. Et début mai, un homme de 33 ans a reçu une balle dans le dos.

Le maire demande des renforts de police

Bruno Beschizza, le maire (LR) de la ville, a réagi en écrivant ce vendredi une lettre au ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, comme il l’avait fait après la fusillade fin avril. « Ces fusillades ont désormais lieu à toute heure de la journée en pleine rue, sous les yeux d’habitants impuissants et terrifiés », déplore l’élu.

Ancien policier, il rappelle que dans son coup de gueule du 28 avril, il écrivait que « le quartier vit dans un climat d’insécurité des plus inquiétants », soulignant que « la Ville ne peut remplacer l’action nécessaire de l’État ». Ce n’est pas la responsabilité municipale de lutter contre la circulation et de rétablir l’ordre dans ces quartiers. Il a exigé que le ministre « déploie d’urgence de nouvelles forces de police dans ce quartier de Gros Saule et y rétablisse l’autorité de l’État. Nous comptons sur une action rapide et concrète. »

Il semble avoir été entendu cette fois. Des CRS ont été mobilisés cet après-midi sur le Gros Saule et resteront sur place au moins toute la nuit. “Nous injectons des forces mobiles aussi bien à Aulnay qu’à Sevran, deux villes qui restent indistinctement dans nos priorités”, précise la hiérarchie policière. A cela s’ajouteront des policiers de la CSI (société de sécurité et d’intervention), de la Bac (brigade anti-criminalité) de nuit et de l’agglomération.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le dollar chute, le yen monte en flèche et les prix à la consommation chutent en juin – .
NEXT Prix ​​du gaz, démarque inconnue, nouveau plan d’économies… Ce qui change au 1er juillet