Quelle est la longueur des superpétroliers les plus longs ? – .

Quelle est la longueur des superpétroliers les plus longs ? – .
Quelle est la longueur des superpétroliers les plus longs ? – .

Le travail de l’homme est visible partout. Dans le ciel avec la maîtrise de l’air grâce aux avions. Sur terre avec la naissance des autoroutes et autres constructions immobilières qui sont le symbole de son impact sur la nature. Et enfin, sur les mers où sillonnent les bateaux. Parfois petits pour les plaisanciers, parfois immenses comme ceux de la marine marchande. Mais quelle taille peuvent mesurer les plus gros navires, les fameux supertankers ?

Qu’est-ce qu’un superpétrolier ?

Avant de nous concentrer sur des modèles comme le Batillus, un navire au design unique du milieu des années 1970, prenons un moment pour comprendre ce que nous entendons par superpétrolier. Il faut imaginer grand, voire très grand quand ce nom vient à être prononcé.

Il s’agit, selon la simple définition du Centre national des ressources textuelles et lexicales, d’un «pétrolier de très grande capacité, au-delà de 100 000 tonnes». Ce n’est donc pas le premier bateau dans le secteur.

Ce qui le distinguera d’un pétrolier classique ou « tanker » pour le mot anglais signifiant réservoir, c’est, outre sa taille et sa capacité à stocker le pétrole, la distance qu’il parcourra.

Ainsi, pour reprendre la comparaison faite sur le site Connaissance des énergies, des pétroliers seront utilisés pour des distances dites moyennes, dans les limites d’une même mer par exemple. A l’inverse, les supertankers effectueront des trajets plus longs, notamment entre les différents continents.

Il ne faut pas non plus confondre le superpétrolier avec un porte-conteneurs. En effet, ce dernier est aussi un navire de transport de marchandises. Mais il se caractérise, comme son nom l’indique, comme un navire qui transporte des conteneurs et non un ou plusieurs réservoirs, comme sur un pétrolier ou un supertanker.

Comment sont classés les différents pétroliers ?

Concernant la catégorisation de ces navires aux dimensions parfois gigantesques, elle se fait selon deux critères à la fois : la taille qui était conditionnée notamment par les passages empruntés par les navires, et la capacité de transport.

Ainsi, il existe plusieurs types de pétroliers :

  • Pétroliers côtiers : ne doivent pas dépasser 205 mètres de longueur et 29 mètres de largeur et avoir une capacité maximale de 50 000 tonnes.
  • Aframax : acronyme de Évaluation du taux de fret moyen (AFRA, Évaluation du taux de fret moyen), ils mesurent au maximum 245 mètres sur 34 mètres de large et dont la capacité n’excède pas 80 000 tonnes.
  • Les Suezmax : destinés à emprunter le canal de Suez, ces navires mesurent au maximum 285 mètres de long et 45 mètres de large et peuvent accueillir entre 125 000 et 180 000 tonnes de pétrole.
  • VLCC : acronyme de Très gros transporteur de pétrole brut (Très gros transporteur de brut), ces supertankers mesurent jusqu’à 330 mètres de long sur 55 mètres de large et peuvent transporter jusqu’à 320 000 tonnes de pétrole brut.
  • ULCC : acronyme de Très grand transporteur de pétrole brut (Ultra Large Crude Carrier), ces supertankers atteignent et peuvent dépasser 415 mètres de longueur et 63 mètres de largeur et ont une plus grande capacité qui peut dépasser 320 000 tonnes de pétrole brut.

Seules ces deux dernières catégories sont conçues pour transporter uniquement du pétrole brut. Les autres transportent du pétrole raffiné et du pétrole brut.

Enfin, un dernier type n’est pas mentionné sur le site de Gestion économique des portsmais est en revanche sur la Connaissance des énergies : pétroliers type Panamax.

Destinés à emprunter le canal de Panama, ils ne dépassent pas 294,1 mètres de longueur et mesurent au maximum 32,3 mètres de largeur. Quant à leur capacité de transport, elle ne dépasse pas 65 000 tonnes.

Certains des plus grands superpétroliers à avoir navigué sur les mers et les océans

Eh bien, maintenant que nous savons de quoi nous parlons et les différentes classes de pétroliers et de superpétroliers, nous pouvons examiner certains des plus grands superpétroliers ayant jamais navigué.

Voici donc le Batillus, LE Géant du sens de la mer, LE TI Océanie et le Pierre Guillaumat.

LE Batillus

Construit entre 1975 et 1976, c’est un superpétrolier de type ULCC. Fabriqué à Saint-Nazaire, il devient, lors de son lancement, le plus grand supertanker du monde. Mesurant 412,2 mètres de long sur 63 mètres de large, il pourrait transporter plus de 550 000 tonnes de pétrole brut. Sur l’eau, ce véritable monstre, construit pour la société Shell France, a atteint une vitesse de 16 nœuds, soit un peu plus de 29,5 km/h.

Resté en service un peu moins de dix ans, il fut démoli le 22 décembre 1985 à Taiwan.

LE Géant du sens de la mer

Aussi connu sous le nom Frapper Nevis ou Âge viking, ce superpétrolier était du type ULCC. Construit entre 1975 au Japon pour concurrencer Batillus, il mesurait 458 mètres de long et 69 mètres de large, devenant ainsi le plus grand navire du monde. Cependant, ce titre lui a été attribué après son agrandissement, car avant cela c’était le Pierre Guillaumat qui le tenait.

Capable de transporter jusqu’à 564 763 tonnes de pétrole brut, il était impossible de naviguer à certains endroits, notamment le canal de Suez et de Panama, en raison de son profond tirant d’eau de 24,6 mètres.

Entré en service en 1975, il finit par être détruit en 2010.

LE TI Océanie

De cette présentation, c’est la seule encore en service aujourd’hui. Connu comme TI Océanie et de Hellespont Fairfax, c’est le seul détenteur du record du superpétrolier à double coque au monde.

Il est cependant plus petit en longueur que les deux précédents avec ses 380 mètres de long et 68 mètres de large. Naviguant sous pavillon du Libéria, il prit le nom de SA Océanie depuis décembre 2023.

Il a également une capacité inférieure aux précédents cités avec 442 470 tonnes de charge maximale de pétrole brut pour ce superpétrolier de type ULCC. Construit en Corée du Sud en 2002 dans le port de Daewoo, il sillonne les mers depuis 2003.

LE Pierre Guillaumat

Si la Géant du sens de la mer est le plus grand navire de l’histoire, il le devint après un agrandissement. Oui, car le prix du plus grand navire jamais construit revient au Pierre Guillaumat. Son nom est un hommage au président de la société Elf qui a lui-même ordonné la construction du navire.

Ainsi, à sa sortie du chantier naval en 1977, il mesurait 414,23 mètres de longueur et 63,05 mètres de largeur. Capable de transporter plus de 555 000 tonnes de pétrole brut, ce pétrolier ULCC venu tout droit de Saint-Nazaire n’a sillonné les océans que six ans avant d’être racheté par la société coréenne Ulsan et démantelé. en Corée du Sud en 1983.

A noter que tous ces supertankers ont des dimensions plus impressionnantes que les fameux navires de croisière ou paquebots : Icône des mers (364,7 m de long sur 47 m de large), Harmonie des mers (362,12 m de long sur 47,4 m de large) et Symphonie des mers (361,8 mètres de long sur 47,4 mètres de large).

L’impact potentiellement désastreux des superpétroliers sur l’environnement

Bien qu’impressionnants et capables de transporter des quantités incroyablement importantes de carburant à travers les continents, ces superpétroliers représentent un risque important pour l’environnement.

Si l’utilisation du carburant fait bien entendu partie des préoccupations des écologistes, les risques de chavirage et donc de potentielle marée noire qui en résulteraient sont d’autant plus graves pour l’environnement.

En France, le dernier événement à avoir eu un impact significatif sur nos côtes est le naufrage duÉrika, le 12 décembre 1999 au large des côtes bretonnes.

Il s’agissait d’un pétrolier de 184 mètres de long et 28 mètres de large qui, au moment de son naufrage, transportait près de 40 000 tonnes de pétrole dont la majeure partie s’est déversée dans l’océan Atlantique et a atteint les côtes françaises très peu de temps après.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Prix ​​du gaz, démarque inconnue, nouveau plan d’économies… Ce qui change au 1er juillet