deuxième journée de délibérations

deuxième journée de délibérations
deuxième journée de délibérations

Les 12 jurés qui ont entre leurs mains le sort judiciaire de Donald Trump poursuivent jeudi devant le tribunal de Manhattan leur quête d’un verdict dans le premier procès pénal d’un ancien président des Etats-Unis, qui aspire à le redevenir.

Arrivé au tribunal correctionnel de Manhattan, dont il lui est interdit de sortir pendant tous les délibérés, le candidat républicain a une nouvelle fois dénoncé un « tribunal de pacotille » et un procès orchestré selon lui par son adversaire, le président démocrate Joe Biden.

“Je veux juste dire que c’est un jour très triste pour l’Amérique […] Tout est truqué”, a-t-il ajouté, alors qu’il sera jugé par des citoyens de New York tirés au sort et sélectionnés par la défense et l’accusation.

Depuis mercredi, ces sept hommes et cinq femmes, plongés depuis six semaines dans cette affaire aux enjeux hors du commun, ont commencé à délibérer, à huis clos dans une salle d’audience.

Après quelques heures de travail, ils ont demandé à pouvoir réentendre des extraits de certains témoignages, ainsi que les instructions du juge qui a présidé le procès, Juan Merchan, ce que le magistrat a commencé à faire jeudi matin. Dans la salle d’audience, Donald Trump écoute en silence. Derrière lui prenait place un de ses fils, Eric.

Après des débats où il a souvent été question de sexe, d’argent et de conquête du pouvoir, ils doivent répondre à une seule question : Donald Trump est-il coupable de 34 falsifications de documents comptables, destinées à cacher un paiement de 130 000 $ à l’actrice porno Stormy Daniels pour éviter un scandale sexuel à la toute fin de sa campagne présidentielle de 2016 ?

Unanimité

Une réponse positive ferait basculer la campagne présidentielle américaine de 2024 dans un scénario inconnu.

Donald Trump, candidat républicain, pourrait faire appel et comparaître encore le 5 novembre contre Joe Biden, le président démocrate sortant de 81 ans, mais avec une lourde casquette à porter, celle d’un condamné au tribunal.

En cas de condamnation, le juge prononcerait la sentence dans quelques semaines, probablement avant le 5 novembre. La peine peut aller, en théorie et au maximum, jusqu’à 4 ans de prison, mais le magistrat peut aussi décider d’une sanction plus légère, comme une peine de prison. peine de prison avec sursis, voire de simples travaux d’intérêt général.

Donald Trump, qui assiste silencieusement aux débats depuis le 15 avril, n’a pas témoigné lors de son procès.

Même la sainte catholique «Mère Teresa n’a pas pu écarter ces accusations», a-t-il tempêté mercredi, après que le juge Juan Merchan eut fini de lire ses instructions.

Les délibérations des jurés peuvent durer plusieurs jours. Il leur faudra être unanimes pour déclarer Donald Trump coupable ou non coupable.

Cette affaire n’est que l’une des quatre affaires dans lesquelles le candidat républicain est inculpé. Mais le procès de New York sera probablement le seul à être jugé avant l’élection présidentielle du 5 novembre.

A voir en vidéo

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Nous verrons l’afflux du 12ème jour de la semaine
NEXT Une interview vertieft die Gräben – .