« Favoriser l’entrepreneuriat inclusif pour vaincre le chômage dans les pays méditerranéens »

« Favoriser l’entrepreneuriat inclusif pour vaincre le chômage dans les pays méditerranéens »
« Favoriser l’entrepreneuriat inclusif pour vaincre le chômage dans les pays méditerranéens »

L’entrepreneuriat est un moteur clé du développement économique. Cela constitue une voie vers la création d’emplois et le développement durable. Dans les pays du Sud et de l’Est de la Méditerranée (PSEM), le chômage des jeunes et des femmes pose des défis importants. En conséquence, la promotion de l’entrepreneuriat devient non seulement une solution économique au chômage, mais aussi un moyen d’autonomisation sociale.

Businessmed, le Femise et l’IEMed, a organisé ce jeudi 30 mai à Tunis une conférence sur le thème : « Promouvoir la création d’emplois à travers l’entrepreneuriat inclusif dans les pays du sud et de l’est de la Méditerranée ».

Ainsi l’atelier a souligné l’importance du rôle de l’entrepreneuriat pour relever le défi du chômage sur la rive sud de la Méditerranée et soutenir les entrepreneurs.

Rencontré en marge de cet événement, Antoine Apprioual, responsable du programme en charge du département de développement durable et d’intégration régionale à l’Institut européen de la Méditerranée (qui est un consortium des gouvernements espagnol et catalan et de la municipalité de Barcelone), a souligné l’importance de l’entrepreneuriat inclusif en Méditerranée, en particulier dans le sud. et les pays de la Méditerranée orientale, dont la Tunisie.

Il part du constat qu’il s’agit de promouvoir la création d’emplois à travers l’entrepreneuriat, puisque l’on constate que dans les pays du sud de la Méditerranée il y a un blocage dans la création d’emplois, notamment pour les jeunes et les femmes. Et de préciser : « Nous pouvons leur donner les clés pour qu’ils puissent prendre leur avenir en main et développer leur propre prospérité économique grâce à l’entrepreneuriat. Donc l’idée d’inclusivité est de prendre les jeunes et les femmes, et de les inclure dans ce domaine de l’entrepreneuriat souvent très masculin, et qui permet à des segments de la société qui souffrent davantage du chômage de pouvoir accéder à cette activité économique à travers leur propre initiative”.

Interrogé sur la nécessité de libérer cet entrepreneuriat, avec moins de bureaucratie, pour qu’il soit beaucoup plus accessible à tous, il a répondu : « L’idée de cet atelier est de partager des bonnes pratiques et des idées entre différents pays méditerranéens. Nous avons des représentants de l’Algérie, de la Palestine, de l’Egypte, de la Jordanie, du Liban, du Maroc, donc de tous les pays du sud de la Méditerranée, pour voir ce qui nous bloque. Nous avons donc des entrepreneurs qui partageront leurs expériences, nous raconteront ce qui les bloque, ce qui les a également aidés dans leur cheminement pour devenir des entrepreneurs à succès. Tout comme il faut tenir compte de l’autre Obstacle qui revient toujours : le financement. Le besoin de financement est énorme.

Et il poursuit : « Même si on aide les entrepreneurs à développer leurs compétences, il arrive un moment où ils se heurtent à la réalité du financement, et donc les banques qui sont très conservatrices et qui ont du mal à prendre des risques, soutiennent ces jeunes, ces femmes entrepreneures. L’idée ici est donc de trouver des idées pour surmonter ce problème. Nous, à l’IEMed, essayons à notre niveau d’accompagner les sociétés de garantie de crédit qui peuvent aider ces petites entreprises à surmonter cet obstacle de financement ».

Finalement, le message à transmettre tant aux jeunes qu’aux femmes, des deux côtés, est le suivant : « Il y a beaucoup d’opportunités. La Tunisie est l’un des pays les plus dynamiques en matière d’accompagnement des entrepreneurs. Il faut donc croire en leur potentiel et saisir les opportunités qui leur sont offertes à travers toutes ces initiatives locales, régionales et internationales ».

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Athlétisme. Tous les podiums de la première journée des U18 aux championnats régionaux seniors
NEXT Une interview vertieft die Gräben – .