le procureur général requiert 20 ans de prison pénale

le procureur général requiert 20 ans de prison pénale
le procureur général requiert 20 ans de prison pénale

Une peine de 20 ans de réclusion criminelle, assortie d’une période de sûreté de 15 ans, a été requise, ce jeudi 30 mai 2024, contre Pierre Palot, accusé du meurtre d’Alexandra Cosson, dans la nuit du 11 mai au 12 septembre 2020. , à Moréac. Pendant plus d’une heure, la conseillère générale, Elsa Casassa, a repris point par point les éléments du dossier ainsi que ceux des débats entamés mardi après-midi. Le magistrat a insisté sur la « gravité » et la « brutalité » des faits, tout en soulignant la « personnalité complexe » de l’accusé et les « incohérences » de son récit.

“Justice doit être rendue”

«Je m’interroge», répète-t-elle à plusieurs reprises sur le comportement de l’accusé mais aussi sur le déroulement des faits. “C’est Pierre Palot qui décide ce qu’il veut dire.” Et de balayer une éventuelle altération du discernement lors du deuxième volet du meurtre d’Alexandra Cosson, formulée par la psychiatre la veille. Le magistrat parle aussi des « oeillères » mises en place par Pierre Palot. Ce n’est pas un monstre que vous allez juger, mais un homme. La justice doit être rendue « . Dans ses réquisitions, la procureure générale a également demandé un suivi socio-judiciaire pour une durée de 5 ans, une interdiction de comparaître dans le Morbihan à la sortie de prison et une interdiction de détention d’arme pendant 15 ans.

“Il ne s’est pas caché”

De son côté, l’avocat de Pierre Palot, Me Maxime Tessier, a insisté sur les cohérences entre le récit de son client et les analyses des experts. Pour lui, cela ne fait aucun doute, la « clé » se trouve dans cette altération du discernement. “Mon client l’a dit : il était une sorte d’automate après la mort de la victime.” Me Tessier a ensuite fait part de sa « surprise » quant à la peine sécuritaire demandée par le procureur général, « non justifiée », selon lui. “Nous ne prenons pas en compte le travail qui a été réalisé par mon client.” Le conseil a également fait un parallèle avec un autre cas de féminicide, celui de Jonathan Daval, dont la peine de sûreté était inférieure à celle demandée. “Mon client ne s’est pas caché et n’a rien caché.” Dernier à prendre la parole, Pierre Palot s’est tourné vers la famille d’Alexandra Cosson pour s’excuser. ” Je suis désolé “.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV qui est vraiment Jennifer ? « Elle n’est pas exactement ce qu’on imaginait… » révèle Diane Dassigny – JT Série à la TV – .
NEXT Depuis le mobil-home où il vit pauvrement, ce joueur de poker gagne 800 000 € en ligne, en seulement… 6 minutes