Après un accident de la route mortel à Dijon, la voie privilégiée pour régler ses comptes

Après un accident de la route mortel à Dijon, la voie privilégiée pour régler ses comptes
Après un accident de la route mortel à Dijon, la voie privilégiée pour régler ses comptes

Dimanche 26 mai, un accident de la circulation entre un scooter et une voiture, rue des Valendons à Dijon, a fait un mort et un blessé. Après la découverte de la carcasse calcinée de la voiture, la police privilégie désormais la piste des règlements de compte.

Encore un règlement de comptes à Dijon ? C’est en tout cas la voie privilégiée par les enquêteurs après l’accident qui a fait un mort dimanche 26 mai.

Ce jour-là, tôt le matin, une voiture est entrée en collision avec un scooter, rue des Valendons à Dijon (Côte-d’Or). Le conducteur du scooter, âgé de 19 ans, a été blessé. Le passager, un homme de 26 ans, est décédé des suites de ses blessures.

Mais l’affaire, qui semble au premier abord être un accident, prend une autre tournure. La voiture, qui a pris la fuite, a été retrouvée incendiée sur la commune de Gevrey-Chambertin (Côte-d’Or), selon les informations du Bon public confirmé par le procureur de la République de Dijon, Olivier Caracotch. Le défunt était également connu de la justice.

Au sein de la police, l’affaire, qualifiée de «sensible» n’est pour l’instant pas commenté. Si la “simple accident» semble exclue, la voie privilégiée serait désormais celle des règlements de comptes. Dans ce contexte, deux personnes ont été placées en garde à vue mercredi 29 mai. Le procureur de la République communiquera sur l’issue.

Une affaire qui fait écho à la série de fusillades qu’a connu Dijon en mars. Pour rappel, deux personnes sont mortes en deux semaines, dans des affaires de règlements de comptes liés au trafic de drogue. Trois autres ont été blessés, dans les quartiers de Fontaine d’Ouche et des Grésilles à Dijon et dans le quartier du Belvédère à Talant.

Fin mars, l’opération « Carré du filet XXL » a été lancée à Dijon pour lutter contre ces trafics. Plus de 500 policiers étaient mobilisés chaque jour et 500 gendarmes par semaine. Au total, 27 000 contrôles et 213 interpellations ont été effectués, selon le préfet et le procureur de Dijon.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le poliziste erliegt den Verletzungen – .
NEXT Une interview vertieft die Gräben – .