« Nous espérons que les prix seront suffisamment attractifs pour que les agriculteurs continuent de miser sur l’ail »

« Nous espérons que les prix seront suffisamment attractifs pour que les agriculteurs continuent de miser sur l’ail »
« Nous espérons que les prix seront suffisamment attractifs pour que les agriculteurs continuent de miser sur l’ail »

La campagne de l’ail a débuté la deuxième semaine de mai en Andalousie, où la superficie plantée a considérablement diminué au cours des deux dernières campagnes, avec des baisses comprises entre 20 et 25 % à chaque fois.

« En général, les agriculteurs sont très professionnels et gèrent très bien leurs cultures malgré de fortes restrictions législatives sur les produits agrochimiques, ce qui les désavantage concurrentiellement par rapport aux autres origines. Nous espérons donc que les rendements et la qualité seront bons », déclare Juan Carlos Navarro, directeur de Big Garlic.

La nouvelle saison de l’ail est arrivée, selon le producteur et commerçant, dans un contexte de marché sans stocks. « La pénurie de produits, due aux dégâts causés par les fortes pluies lors de la récolte de l’ail de la saison dernière, a compliqué le marché. La saison a démarré avec un climat convenable et une bonne culture. La demande est bonne et nous espérons qu’elle continue ainsi. Le marché valorise la qualité et la sécurité alimentaire de l’ail espagnol », souligne-t-il.

Cette semaine commencent les premières récoltes en Castille-La Manche, où, selon Juan Carlos Navarro, la superficie consacrée à cette culture a également diminué au cours des deux dernières saisons, de 12% et 14% respectivement. Elle reste néanmoins de loin la plus grande région productrice d’ail d’Espagne, avec quelque 16 000 hectares cette saison.

« L’ail violet a vu sa superficie de production diminuer car le rendement à l’hectare est inférieur à celui de l’ail de printemps, ce qui se traduit par une augmentation du coût au kilo. Sans aucun doute, l’ail violet est une variété à la saveur plus intense et qui évolue mieux dans le temps après la récolte. Ce sont des facteurs économiques qui ont facilité la réduction de la superficie plantée, mais cela ne devrait pas affecter l’exportation globale de l’ail espagnol. »

« La qualité est excellente et les calibres sont grands, ce qui signifie que les rendements à l’hectare seront bons », explique Juan Carlos. « Les réductions de superficies sont généralement associées à une perte de rentabilité de la culture en raison du déséquilibre entre le prix de vente et le coût de production. Nous espérons que les prix seront suffisamment attractifs pour que les agriculteurs puissent continuer à parier sur la culture de l’ail à l’avenir. Quant à la demande, elle finit toujours par s’équilibrer sur le marché. Il n’y aura pas de rupture de stock d’ail sur les marchés. »

« Certaines entreprises envisagent déjà de passer de l’ail chinois transformé à l’ail espagnol »
Concernant la concurrence avec la Chine, Juan Carlos Navarro affirme que « nous ne sommes pas en concurrence sur un pied d’égalité. La Chine et l’Espagne ont des conceptions sociales, environnementales et sanitaires différentes. Nous avons des marchés où les consommateurs préfèrent notre ail frais et sont prêts à supporter le coût supplémentaire de ces concepts à valeur ajoutée. »

« Même si dans le domaine de l’ail transformé (ail en pâte, congelé et déshydraté), il existe une concurrence déloyale qui nuit à l’ail espagnol. Ce type d’ail est utilisé dans la vente au détail, la restauration et les industries, ce qui rend difficile pour le consommateur final d’être conscient de ce qu’il consomme. Habituellement, les informations sur l’origine de l’ail ne sont pas fournies au consommateur final et, par conséquent, celui-ci consomme des produits qui peuvent ne pas correspondre à ses préférences et à sa conscience sociale », explique le directeur de Big Garlic.

« Certaines entreprises envisagent déjà de passer de l’ail chinois transformé à l’ail espagnol. Nous espérons que cette tendance se généralisera dans le secteur et, surtout, que des lois seront adoptées dans ce sens pour promouvoir la transparence envers le consommateur final », souligne Juan Carlos Navarro.

Pour plus d’informations :
Juan Carlos Navarro
Gros ail
Tel. : +34 965433127
Cellulaire : +34 609601654
[email protected]
www.big-ail.com

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le prix du Bitcoin grimpe au-dessus de 70 000 $ : voici pourquoi
NEXT après le décès de sa fille, Jean-Pierre reçoit une facture très salée